« La politique monétaire/Le modèle CC/LM » : différence entre les versions

m
 
Cette équation est une version modifiée de la courbe IS vue il y a quelques chapitres. Elle nous dit que le PIB est une fonction non seulement des taux, mais aussi de la quantité de réserves. Toute modification de la base monétaire, des réserves, influence la courbe IS. Ce qui change la donne comparé au modèle IS-LM, où la politique monétaire ne déplace pas la courbe IS, chose que seule la politique fiscale pouvait faire.
 
==La courbe LM==
 
Au niveau purement monétaire, le modèle s'intéresse à la base monétaire et la masse monétaire.
* La masse monétaire B est égale à la somme des dépôts dans les banques. Rappelons que le modèle ne tient pas compte des espèces ou d'autres composants de la masse monétaire.
* La base monétaire M se résume aux réserves, obligatoires et excédentaires. Encore une fois, c'est lié à l'absence d'espèces dans le modèle.
 
Les chapitres précédents nous ont appris que , sur le marché monétaire, une offre de monnaie rencontre une demande de monnaie. L'offre de monnaie est égale à la base monétaire crée par la banque centrale, multipliée par le multiplicateur du crédit. On a donc :
 
: <math>D_s = m_c \cdot R</math>, avec R les réserves (la base monétaire, dans ce modèle), M la masse monétaire et <math>m_c</math> le multiplicateur du crédit.
 
Quand à la demande de monnaie, elle dépend des taux d'intérêt et du PIB. Les taux d'intérêt en question sont supposés être ceux des obligations et non le taux des crédits. Le tout est résumé par l'équation suivante :
 
: <math>D_d = f(i_b, Y)</math>
 
A l'équilibre, offre et demande de monnaie sont égales :
 
<math>D = f(i_b, Y) = m_c \cdot R</math>
 
On peut calculer le multiplicateur du crédit (le ratio entre masse monétaire et base monétaire) en divisant D par R.
 
Rappelons que, d'après le bilan des banques pris en compte dans le modèle, on a :
 
: <math>R = \sigma D + R_e = \sigma D + r [ (1 - \sigma) \cdot D ]</math>.
 
De plus, le modèle suppose que le coefficient r est influencé par le taux des obligations :
 
: <math>R_e = r(i_b) \cdot D \cdot (1 - \sigma)</math>
 
Ces hypothèses permettent de calculer l'inverse du multiplicateur du crédit :
 
: <math>\frac{1}{m_c} = \frac{R}{D} = \frac{\sigma D + R_e}{D} = \sigma + (1 - \sigma) \cdot r(i_b)</math>
 
Le multiplicateur du crédit vaut donc :
 
: <math>m_c = \frac{1}{\sigma + (1 - \sigma) \cdot r(i_b)}</math>
 
La masse monétaire est donc la suivante :
 
: <math>D = R \cdot \frac{1}{\sigma + (1 - \sigma) \cdot r(i_b)}</math>
 
==L'équilibre entre les deux courbes==
40 947

modifications