« La politique monétaire/Le modèle CC/LM » : différence entre les versions

m
: <math>C + O = D (1 - \sigma)</math>
 
Cette équation a une interprétation assez simple. Elle nous dit ce que la banque fait des dépôts qu'elle ne doitmet pas mettre en réserve. Si elle n'a pas le choix d'abandonner une part des dépôts en réserves obligatoires, elle peut faire ce qu'elle veut du reste. Et les hypothèses du modèle nous disent qu'elle peut soit placer cette part en réserves excédentaires, en obligations, ousoit les prêter sous la forme de crédits. La répartition exacte, à savoir tel pourcentage en obligation, tel autre en crédit et tel autre en réserves excédentaires, est au choix de la banque commerciale. Dans ce qui va suivre, nous allons supposer que la banque alloue :un pourcentage <math>c</math> des dépôts libres en crédits.
* un pourcentage <math>c</math> des dépôts libres en crédits ;
* un pourcentage <math>o</math> des dépôts libres en obligations.
 
: <math>C = c \times D (1 - \sigma)</math>
: <math>O = o(1 - c) \times D (1 - \sigma)</math>
 
On peut rajouter qu'il existe une relation entre base monétaire et masse monétaire, par le biais du multiplicateur du crédit. Vu que l'on néglige les espèces, on a :
En injectant ces relations dans l'équation <math>C + O = D (1 - \sigma)</math> et en divisant par : <math>D (1 - \sigma)</math>, on trouve :
 
: <math>c + oD = \frac{1}{\sigma} R</math>
 
En injectant dans l' équation précédente, on a :
 
: <math>C + O = \frac{1 - \sigma}{\sigma} R</math>
: <math>C = c \frac{1 - \sigma}{\sigma} R</math>
: <math>O = (1 - c) \frac{1 - \sigma}{\sigma} R</math>
 
===L'influence des taux===
40 947

modifications