Différences entre les versions de « Photographie/Personnalités/S/Alfred Stieglitz »

En 1936, Stieglitz revint brièvement à ses racines photographiques en organisant l'une des premières expositions de photos d'[[Ansel Adams]] à New York. L'exposition a été couronnée de succès et David McAlpin a acheté huit photos d'Adams. Il a également monté l'une des premières expositions de l'œuvre d'[[Eliot Porter]] deux ans plus tard. Stieglitz, considéré comme le « parrain de la photographie moderne », encouragea [[Todd Webb]] à développer son propre style et à s'immerger dans ce médium.
 
L'année suivante, le ''Cleveland Museum of Art'' organisa la première grande exposition des œuvres de Stieglitz en dehors de ses propres galeries, mais celui-ci s'épuisa en recherchant la perfection pour chaque tirage. O'Keeffe a passé la majeure partie de l'année au Nouveau-Mexique.
 
== Les dernières années (1938 - 1946) ==
 
Au début de 1938, Stieglitz a subi une grave crise cardiaque, l'une des six crises coronariennes ou d'angine de poitrine qui allaient le frapper au cours des huit années suivantes et dont il sortit à chaque fois plus affaibli. Pendant ses absences, Dorothy Norman dirigeait la galerie. O'Keeffe est demeurée dans sa maison du Sud-Ouest du printemps à l'automne de cette période.
 
Au cours de l'été 1946, Stieglitz a subi une attaque mortelle et est tombé dans le coma. O'Keeffe retourna à New York et trouva Dorothy Norman dans sa chambre d'hôpital. Elle est partie et O'Keeffe était avec lui lorsqu'il est décédé. Selon ses souhaits, vingt de ses amis les plus proches et des membres de sa famille ont assisté à un simple enterrement. Stieglitz fut incinéré et, avec sa nièce Elizabeth Davidson, O'Keeffe emporte ses cendres au lac George et " le mit « là où il pourrait entendre l'eau ». Le lendemain des funérailles, O'Keeffe prit le contrôle de ''An American Place''.
 
== Collections ==
 
Stieglitz a produit plus de 2 500 photographies montées au cours de sa carrière. Après sa mort, O'Keeffe a réuni un ensemble de ce qu'elle considérait comme le meilleur des photographies qu'il avait personnellement montées. Dans certains cas, elle a inclus des versions légèrement différentes de la même image, et ces séries sont inestimables pour permettre la compréhension de la composition esthétique de Stieglitz. En 1949, elle a fait don de la première partie de ce qu'elle a appelé le « jeu de clés » de 1 317 photographies de Stieglitz à la ''National Gallery of Art'' à Washington, DC. En 1980, elle ajouta à la série 325 autres photographies prises par Stieglitz d'elle-même, dont de nombreux nus. Aujourd'hui ces 1 642 photographies constituent la collection la plus importante et la plus complète de l'œuvre de Stieglitz dans le monde. En 2002, le Musée des beaux-arts du Canada a publié un catalogue de 1 012 pages en deux volumes reproduisait l'ensemble des « clés » et des annotations détaillées sur chaque photographie.