Différences entre versions de « Photographie/Personnalités/S/Alfred Stieglitz »

 
En 1890, sa sœur Flora mourut en accouchant et Stieglitz retourna à New York.
 
== Vie professionnelle ==
 
=== New York et le Camera Club (1891 - 1901) ===
 
Stieglitz se considérait comme un artiste mais il refusait de vendre ses photographies. Son père a acheté pour lui une petite entreprise de photographie afin qu'il puisse gagner sa vie dans le métier qu’il a choisi. Il exigeait des images de haute qualité et versait des salaires élevés à ses employés, de sorte que la société de gravure Photochrome réalisait rarement des bénéfices. Il écrivait régulièrement pour le magazine ''The American Amateur Photographer''. Il a remporté des prix avec ses photographies lors d'expositions, notamment l'exposition conjointe du ''Boston Camera Club'', de la ''Photographic Society of Philadelphia'' et de la ''Society of Amateur Photographers'' de New York.
 
À la fin de 1892, Stieglitz acheta son premier appareil photo portatif à 4 × 5 " Folmer et Schwing ; il l'utilisa pour prendre deux de ses images les plus connues, ''Winter, Fifth Avenue'' et ''The Terminal''. Auparavant, il utilisait un appareil photo 8 × 10 à plaques qui nécessitait un trépied.
 
<center>
<gallery widths="240px" heights="240px">
Stieglitz-Winter.jpg|"Winter - ''Fifth Avenue'', 1892
Stieglitz, Terminal, 1892.jpg|''The terminal'', 1892
</gallery>
</center>
 
Stieglitz était très réputé pour ses photographies et ses articles de magazine montrant que la photographie est une forme d'art. Au printemps de 1893, il devint co-rédacteur en chef de ''The American Amateur Photographer''. Afin d’éviter toute partialité dans ses opinions et parce que Photochrome imprimait maintenant les héliogravures pour le magazine, Stieglitz a refusé de toucher un salaire. C'est lui qui écrivait la plupart des articles et des critiques dans le magazine et il était connu pour son contenu technique et artistique.