Différences entre versions de « Photographie/Personnalités/S/Alfred Stieglitz »

Stieglitz était le fils aîné d'immigrants juifs allemands, Edward Stieglitz (1833 - 1909) et Hedwig Ann Werner (1845 - 1922). Son père était lieutenant dans l'armée de l'Union. Il avait cinq frères et sœurs, Flora (1865 - 1890), les jumeaux Julius (1867 - 1937) et Léopold (1867 - 1956), Agnes (1869 - 1952) et Selma (1871 - 1957). Alfred Stieglitz, voyant la relation étroite entre les jumeaux, aurait souhaité avoir une « âme sœur » durant son enfance.
 
Stieglitz a fréquenté l'Institut Charlier, une école chrétienne etconsidérée comme la meilleure école privée de New York, en 1871. L'année suivante, sa famille a passé les étés au lac George, dans les Adirondacks, une tradition que StieglitzaStieglitz a poursuivie à l'âge adulte.
 
Afin de se qualifier pour l'admission au City College de New York, Stieglitz était inscrit dans une école publique pour sa dernière année de lycée, mais trouvait l'éducation inadéquate. En 1881, Edward Stieglitz a vendu son entreprise pour 400 000 dollars et a déménagé sa famille en Europe pendant plusieurs années pour que ses enfants reçoivent une meilleure éducation. Alfred Stieglitz fut inscrit au Lycée Real à Karlsruhe. L'année suivante, Stieglitz a étudié l'ingénierie mécanique à la ''Technische Hochschule'' de Berlin. Il s'est inscrit à un cours de chimie enseigné par Hermann Wilhelm Vogel, un scientifique et chercheur, qui a travaillé sur les processus chimiques du développement des photographies. Avec Vogel, Stieglitz a trouvé à la fois le défi académique dont il avait besoin et un débouché pour ses intérêts artistiques et culturels grandissants. Il a reçu une allocation de 1 200 dollars (équivalente à 30 430 dollars en 2017) par mois.
 
=== L'intérêt pour la photographie ===
[[File:Alfred_Stieglitz_-_The_Last_Joke_Bellagio,_1887.jpg|thumb|left|Alfred Stieglitz, ''The Last Joke, Bellagio'', 1887]]
Les artistes allemands [[w:Adolf von Menzel|Adolf von Menzel]] (peintre, graveur et illustrateur allemand) et [[w:Wilhelm Hasemann|Wilhelm Hasemann]] (peintre de genre et de paysages et illustrateur allemand) étaient ses amis. Stieglitz acheta son premier appareil photo et parcourut la campagne européenne, photographiant des paysages et des paysans en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas. La photographie, écrivit-il plus tard, « m'a fasciné, d'abord comme jouet, puis comme passion, puis comme obsession ».
 
En 1884, ses parents sont retournés en Amérique mais Stieglitz, à 20 ans, est resté en Allemagne et a collectionné des livres sur la photographie et les photographes en Europe et aux États-Unis . À travers son auto-apprentissage, il a considéré la photographie comme une forme d'art. En 1887, il écrit son tout premier article, ''Un mot ou deux sur la photographie d'amateur en Allemagne'', pour le nouveau magazine ''The Amateur Photographer''. Il a ensuite écrit des articles sur les aspects techniques et esthétiques de la photographie pour des magazines en Angleterre et en Allemagne.
{{en travaux}}
 
En 1887, il a remporté la première place du concours organisé par ''The Amateur Photographer'' pour sa photographie ''The Last Joke, Bellagio''. L'année suivante, il remporta le premier et le deuxième prix dans le même concours et sa réputation commença à se répandre à mesure que plusieurs magazines photographiques allemands et britanniques publiaient son travail.
 
En 1890, sa sœur Flora mourut en accouchant et Stieglitz retourna à New York.
 
 
{{en travaux}}
 
== Galerie de photographies ==