Différences entre les versions de « Guide de l'émulation vidéoludique/Fabriquer sa console rétro »

Très utilisés pour le retrogaming, les ordinateurs mono-cartes demandent pas mal de bidouillage. Certaines cartes ont suffisamment de puissance pour émuler la N64 et la PSP.
 
Dans ce tableau, on donne une idée de ce que les principales cartes peuvent émuler, soit sous Linux (Ubuntu, Debian), soit sous Android. '''Attention''', la différence est essentielle : par exemple, l'Amiga est très mal émulé sous Debian sur un Odroid C1, mais est parfaitement jouable sous Android avec la même carte.
 
'''Deux remarque importantes s'imposent'''
* Sur une même carte, la qualité de l'émulation varie avec la distribution utilisée : par exemple, l'Amiga est très mal émulé sous Debian sur un Odroid C1, mais est parfaitement jouable sous Android avec la même carte.
* Une émulation de mauvaise qualité ou impossible un jour peut devenir possible par la suite. Par exemple, l'Amiga est finalement devenu jouable sous Debian/Ubuntu avec Amiberry sur C1, ou encore la Nintendo DS, injouable sur Raspberry avec l'émulateur DeSmume, est devenu jouable avec DraStic.
 
{| class="wikitable" width=100%
178

modifications