Différences entre les versions de « Photographie/Les premiers pas »

aucun résumé de modification
{{Photo_00s}}
 
== Choisir un appareil numérique ==
 
Il n'est pas toujours facile de choisir un appareil qui vous permette de réaliser les photos que vous aimez tout en restant dans une certaine gamme de prix.
 
En 2006 les gammes de prix vont de quelques dizaines d'euros à plusieurs milliers. Les appareils les moins chers n'ont qu'une faible résolution permettant tout juste un affichage sur un écran d'ordinateur et sont suffisants pour des usages élémentaires sur l'internet, ils sont en train de disparaître au profit des téléphones portables. Les plus chers offrent la possibilité de réaliser des photographies d'une qualité exceptionnelle et possèdent des raffinements techniques de haut niveau. À chaque fois qu'apparaît une nouvelle génération d'appareils, ceux de la précédente voient souvent leurs prix baisser et il y a parfois de bonnes affaires à réaliser. N'oubliez pas le coût des accessoires nécessaires, tels que les batteries ou les piles ainsi que les cartes-mémoires.
 
Votre appareil sert-il uniquement à des photos de famille, ou souhaitez-vous aborder une plus vaste gamme de sujets, allant du sport aux insectes par exemple ? Plus l'éventail de vos champs d'action sera grand, plus votre appareil sera complexe et plus vous devrez étudier en profondeur la documentation de l'appareil. C'est en photographiant que vous apprendrez progressivement l'usage des diverses fonctions, jusqu'à le posséder suffisamment bien pour être à l'aise dans toutes les situations. En revanche, les appareils les plus simples destinés à une utilisation familiale pourront être maîtrisés en quelques minutes après l'ouverture de la boîte.
 
 
Les appareils très miniaturisés qui ne tiennent que peu de place au fond d'une poche sont des objets de haute technologie, d'aspect moderne et soigné, mais si vous avez de gros doigts, ou même des doigts normaux, vous aurez forcément quelque difficulté à les manipuler et à les configurer correctement. Au contraire, les autres sont sans doute plus encombrants mais vous ils se révèleront probablement très faciles à utiliser.
 
Les connexions avec les ordinateurs sont un élément à prendre en considération. Aujourd'hui la plupart des appareils exigent la présence d'un port USB pour le transfert des photographies.
 
=== Fonctions utiles et autres ===
 
Les logiciels embarqués permettent d'offrir toutes sortes de fonctions utiles ou ludiques mais il ne faut jamais oublier que la qualité des photos dépend avant tout des éléments mécaniques et optiques. Par exemple, un bon viseur optique vous permettra d'opérer sans faire appel à l'écran qui est un gros consommateur de piles ou d'accumulateurs.
* la résolution est l'un des facteurs essentiels pour obtenir des agrandissements ou des recadrages de qualité. Plus elle est élevée, plus le coût de l'appareil l'est aussi. Avec 4 Mpixels, on peut généralement obtenir de très bons agrandissements de 20x30 cm ou même 30x45 mais il faut aller bien au-delà pour réaliser de beaux posters. Par exemple, un agrandissement 20x30, soit environ 8 x 12 pouces, sera considéré comme étant de bonne qualité avec une définition minimale de 200 pixels par pouce. L'image aura donc une résolution minimale de 1600 x 2400 pixels, soit 3.840.000 pixels ou 3,84 Mpixels. Une résolution très élevée est absolument nécessaire pour les photographies de paysages.
* l'objectif est également essentiel dans ce même ordre d'idées. Il ne sert à rien de placer un « cul de bouteille » devant un capteur de haut vol, ni un capteur de faible résolution derrière un très bon objectif. Une chaîne vaut ce que vaut son maillon le plus faible ... Les objectifs de focale fixe offrent la meilleurs qualité et la meilleure luminosité, ce qui est utile pour opérer lorsque l'éclairage est faible ou pour diminuer la [[Photographie - 14 - Profondeur de champ|profondeur de champ]] afin de détacher le sujet principal sur un fond flou. Les zooms, surtout ceux qui offrent une gande amplitude de variation, se révèlent souvent plus pratiques pour opérer rapidement mais ils sont peu lumineux et relativement chers, pour les modèles de haute qualité. Le « zoom numérique » n'a strictement aucun intérêt puisqu'il ne fait rien d'autre que de retailler la zone centrale de l'image sans augmenter sa qualité, ce que peut faire à la maison n'importe quel logiciel de traitement d'images.
* le correcteur d'expotision permet d'ajuster en temps réel la luminosité d'une photo et d'éviter le manque de détail dans les lumières ou dans les ombres.
* le mode « macro » permet de se rapprocher très près du sujet et donc de photographier de menus objets ou des insectes, par exemple. En fait il ne s'agit jamais de [[Photographie - 23 - Macrophotographie|macrophotographie]] puisque l'image sur le capteur reste toujours beaucoup plus petite que le sujet.
* l'existence d'un mode manuel permet de prendre le contrôle complet de l'appareil et d'exercer pleinement sa créativité. Du reste, plus l'appareil est complexe et plus il est facile de faire des erreurs !
* les modes portrait, paysage, photo de nuit, etc. évitent aux débutants de faire des erreurs grossières en abordant ces domaines.
* la possiblilité d'utiliser le flash en plein jour (« fill-in ») comme lumière auxiliaire permet de déboucher les ombres.
* la présence d'un filetage devant l'objectif permet d'ajouter des compléments optiques ou des filtres (polariseur, dégradé, etc.) permettant d'accroître la gamme des focales disponibles et d'obtenir lors de la prise de vue des effets impossibles à réaliser postérieurement. Ce filetage permet également de monter l'appareil sur une lunette ou un télescope (digiscopie) pour la photographie astronomique ou l'ornithologie.
 
 
== Conseils en vrac ==
 
* Pour obtenir des photos plus « percutantes », rapprochez-vous de votre sujet.
 
* Quand c'est possible, n'utilisez pas l'écran LCD de votre appareil comme viseur, particulièrement si vous utilisez des longues focales, car vous n'apprécierez pas correctement la netteté et vous augmenterez le risque de flou de bougé. N'hésitez pas à utiliser un trépied.
 
* Pour les photos de paysages la lumière est magique une demi-heure après le lever du soleil et une demi-heure avant son coucher.
 
* Pour photographier les enfants, n'hésitez pas à multiplier les prises de vue. Si vous avez de la chance, vous aurez 10 % de bonnes photos !
 
* La règle des tiers, utilisée en peinture depuis des siècles, trouve son origine chez les Grecs anciens. En imaginant deux paires de lignes divisant l'image en trois parties horizontalement et verticalement, on obtient un quadrillage comportant 9 carreaux. Les quatre lignes se coupent en quatre points appelés « points forts ». Plutôt que centrer le sujet principal, il vaut mieux le placer à l'un des points forts. Ceux qui sont situés en haut à gauche et en bas à droite sont les plus recommandés.
 
* Il n'existe pas d'appareil universel et le choix dépend de votre style personnel. Si vous êtes un amoureux de la nature ou un passionné de sport vous ne choisirez pas le même équipement.
 
* Pour les photos de personnages il vous faut un zoom lumineux et de haute qualité pour pouvoir vous approcher de votre sujet.
 
* Un pixel est un petit élément d'image. Plus le capteur de votre appareil comportera de pixels, plus vous pourrez agrandir l'image. 2 ou 3 Mpixels suffisent largement pous les photos publiées sur l'Internet, mais pour des agrandissements d'environ 20x30 il vous faudra au moins 4 ou 5 Mpixels.
 
* Pour être vraiment créatif il faut avant tout savoir maîtriser le diaphragme, encore faut-il posséder un appareil qui permette d'en avoir le contrôle.
 
* Pour obtenir les meilleurs résultats, un réflex mono-objectif est toujours meilleur qu'un compact : vous voyez exactement ce que vous obtiendrez, vous pouvez changer d'objectif, mais bien sûr cet équipement est plus encombrant.
 
* Avant d'acheter un appareil, essayez toujours de déclencher afin de voir combien de temps il met pour prendre la photo.
 
* En utilisant systématiquement le format « RAW », « brut » en français, votre appareil n'effectuera aucun traitement de vos images et vous pourrez les travailler par la suite dans les meilleures conditions possibles.
 
===Conseils aux parfaits débutants===
 
Avant toute chose : quelques conseils pour les débutants qui n'ont pratiquement jamais possédé ou utilisé un appareil photo. Quelques rappels qui peuvent paraître inutiles...
 
*'''Toujours porter l'appareil en bandoulière''' (au cou ou au poignet) : c'est parfaitement inutile la plupart du temps mais c'est '''nécessaire''' dès la seconde ou l'appareil glisse des mains. Cette précaution ne coûte rien mais évite beaucoup de catastrophes.
*Ne retirer le cache que quand cela est nécessaire. En effet plus l'objectif reste exposé "à l'air libre", plus il est exposé à la poussière et, dans le cas d'une collision imprévue, plus on risque l'apparition d'une rayure sur l'objectif (ce qui se verra sur les photos).
*Tenir l'appareil avec les deux mains.
*Viser avec le viseur optique, le cadrage sera plus précis et les bras étant près du corps on tremble moins. En plus de celà il est possible de cadrer même dans des conditions où le soleil empêche de lire l'écran.
*Utiliser des accumulateurs au lieu d'utiliser des piles. Ça coûte moins cher, c'est plus pratique, et c'est plus écologique.
*'''Lire et relire le mode d'emploi de l'appareil''' : c'est une lecture plus importante que ce wikilivre, c'est la première source d'information à laquelle se réferrer.
*Des accessoires pas si accessoires : le prix des accessoires sont souvent non-négligeables par rapport au prix de l'appareil ; cependant une sacoche solide épargnera l'appareil d'une chute ou des dégâts d'une collision pendant un transport.
 
==(Chapitre ?) Interfaçage informatique==
 
===Stockage informatique===
 
Le stockage des données informatiques et plus spécialement des images est un problème grave que la plupart des amateurs prennent trop à la légère.
 
À la différence des cédéroms originaux qui sont pressés, les cédéroms gravés ont une durée de vie qui ne dépasse guère 2 à 5 ans, selon la qualité du support utilisé. La dégradation physique de la couche contenant les données, sous l'effet des processus d'oxydation et parfois des champignons, modifie ces dernières et finit en effet par rendre leur lecture impossible. Les supports réinscriptibles sont les plus fragiles.
 
La première précaution à prendre est de stocker les cédéroms gravés dans un lieu obscur, frais et sec, mais selon certains experts, le gain de durée n'est pas considérable.
 
Le stockage des données sur des disques durs pose des problèmes du même ordre et sa fiabilité dépend, là aussi de la qualité du matériel. Il est conseillé de ne pas utiliser, pour le stockage de longue durée, des disques tournant plus vite que 7200 tours/minute. Actuellement, les bandes magnétiques restent le support de stockage le plus fiable, avec des durées de vie allant de 30 à 100 ans, toujours selon leur qualité.
 
Ces problèmes conduisent à envisager une migration permanente des données vers les procédés de stockage les plus modernes, ne serait-ce que parce que rien ne garantit que l'on disposera encore, dans quelques années ou dizaines d'années, des matériels permettant de lire les supports actuels.
 
Il faut cependant faire la part des choses entre la réalité des menaces et les déclarations peut-être trop alarmistes des vendeurs de solutions de stockage, qui ont évidemment tout intérêt à jouer sur l'inquiétude de leurs clients potentiels.
 
Rappelons quelques évidences :
* Dupliquer les données sur deux partitions d'un même disque dur conduit à tout perdre si le disque connaît un problème mécanique. Préférer par conséquent le stockage sur deux disques distincts, avec éventuellement un programme de duplication automatique comme SecondCopy 2000.
* Préférer la duplication sur un second disque dur amovible que l'on peut mettre en sécurité dans un autre local (en cas d'incendie, on peut perdre en même temps son matériel et toutes les données sont stockées au même endroit).
* Toujours faire plusieurs sauvegardes sur cédéroms ou DVDroms, choisir autant que possible des produits de marques différentes pour se prémunir contre des défauts cachés pouvant avoir altéré une série de disques.
 
===JPEG vs RAW vs TIFF===
Par la relativement petite (bien qu'en permanente augmentation) capacité des dispositifs de stockages numériques, et à cause de la quantité phénoménales d'informations que peuvent contenir les photographies, les systèmes de compression et de transformation numérique se sont très vite imposés dans les appareils photographiques, permettant ainsi de diminuer la taille des fichiers nécessaires à l'enregistrement.
 
Quand l'appareil est utilisé, il reçoit dans un premier temps l'information brute (''raw'' en anglais), non traitée, des récepteurs - généralement un capteur CCD - sous la forme de trois images, correspondant aux trois couleurs primaires. Chacune de ces images va être utilisée pour reconstruire la photographie, par une opération appelée '''dématriçage'''. Seulement, l'image brute d'une part ne contient aucune information autre que purement photographique, et d'autre part requiert une capacité importante : un exemple simple est une image de 640×480 sur 3 images encodées sur 12 bits, soit un total de 11059200 bits ou encore 1,3 Mo.
 
Pour régler la première faiblesse, un format de fichier particulier, le TIFF (pour ''Tagged Image File Format'') contient non seulement l'image, mais également une myriade d'autres informations, appelées tags, qui peuvent être utiles, par exemple, pour un traitement informatique ultérieur : date de la photographie, appareil, diaphragme, durée exposition ou encore des annotations voire plusieurs versions d'une même image. Ce format est '''non compressé''', ou compressé '''sans pertes''', ce qui signifie qu'il réstitue de façon presque identique ce que l'appareil à enregistré.
 
Pour tenter de réduire la quantité de données à stocker, le format le plus utilisé est le JPEG, qui compresse les photographies. De plus, à l'aide des tags EXIF, on peut également enregistrer des informations sur l'image, comme dans le cas du TIFF. Cependant, le JPEG est un format d'image compressé '''avec pertes''', ce qui implique que l'image stockée ne sera jamais de la même qualité que l'image perçue par l'appareil. Ce taux de compression est variable, donc les pertes peuvent être plus ou moins importantes, et plus ou moins visibles. C'est donc un format adapté à beaucoup d'utilisations, mais n'est pas utilisé, par exemple dans le domaine médical, à cause des défauts, on parle d' ''artéfacts'', qu'ajoute à l'image cette compression.
 
===USB vs lecteur de cartes===
 
 
===Créer une gallerie en ligne===
===Impression===
====Imprimante, papier, encre====
====PictBridge====
 
== Ionisation ==
 
Au contact d'un solvant polaire, comme l'eau, les composés ioniques liquides, comme l'acide sulfurique ou solides comme la potasse ou le sel de cuisine, se dissocient en ions au cours d'un processus appelé ''solvatation''. Par exemple, la molécule de [[chlorure de sodium]] (NaCl) se dissocie en ions Na<sup>+</sup> et Cl<sup>–</sup>. L'ion Na<sup>+</sup> est appelé [[cation]] car il est attiré par la [[cathode]] (électrode négative) lors d'une [[électrolyse]] et l'ion Cl<sup>–</sup> est un [[anion]] qui est, lui, attiré par l'anode (électrode positive).
 
Le symbole Na<sup>+</sup> signifie que l'atome de [[sodium]] (Na, abréviation de ''natrium'') a perdu un [[électron]] et possède donc une charge positive tandis que le symbole Cl<sup>–</sup> signifie que l'atome de [[chlore]] a gagné un électron et possède donc une charge électrique négative.
 
 
La mesure de la conductivité électrique d'une solution ([[conductimétrie]]) permet d'estimer sa teneur globale en ions.
 
L'eau des [[océan]]s, qui constituent la plus importante réserve hydrique de la Terre, est riche en ions :
{| align=center border=1 cellpadding=9 cellspacing=0
|-----
| align=center colspan=11 | Concentration approximative des principaux ions dans l'eau de mer normale
|-----
| Ions || align=center | Cl<sup>–</sup> || align=center | Na<sup>+</sup> || align=center | SO<sub>4</sub><sup>2–</sup> || align=center | Mg<sup>2+</sup> || align=center | Ca<sup>2+</sup> || align=center | HCO<sub>3</sub><sup>–</sup> || align=center | Br<sup>–</sup> || align=center | CO<sub>3</sub><sup>2–</sup> || align=center | Sr<sup>2+</sup> || align=center | F<sup>–</sup>
|-----
| mg/l || align=center | 19000 || align=center | 11000 || align=center | 2700 || align=center | 1300 || align=center | 420 || align=center | 110 || align=center | 73 || align=center | 15 || align=center | 8,1 || align=center | 1,3
|}
 
=== Ionisation des gaz ===
 
Seules les molécules polaires, tels l'ammoniac ou le dioxyde de carbone, sont facilement ionisées dans l'eau. Les faibles concentrations constatées dans les eaux naturelles ne résultent que de la faible teneur de ces gaz dans l'atmosphère ([[loi de Henry]]). L'[[ionisation]] des gaz peut toutefois être réalisée grâce à :
 
* une [[température]] très élevée :
:La chaleur — typiquement plus de 10000 [[Kelvin|K]] — apporte l'énergie nécessaire à cette ionisation et produit un [[plasma]], [[gaz]] partiellement ou complètement ionisé. Constitué d'un mélange d'ions, chargés positivement, et d'électrons, négatifs, le plasma est dans son ensemble électriquement neutre. Le [[Soleil]] est un plasma.
 
* un [[rayonnement électromagnétique]] :
:L'ionisation radiative se produit sous l'action d'un rayonnement de courte longueur d'onde, dit ionisant, tels les [[rayons UV]] ou les [[rayons X]] : les gaz de la haute [[atmosphère]], l'[[ionosphère]], ionisés par le [[rayonnement solaire]], participent à la formation de couches réfléchissant les [[onde radio|ondes radio]] sur [[onde courte|ondes courtes]].
 
* un [[champ électrique]] intense :
:La torche à plasma, encore appelée ICP ([[spectrométrie]] d'émission à couplage inductif), est une technique qui utilise un [[plasma]], généré grâce à un intense champ électrique, pour vaporiser et ioniser les composés à analyser. Les éclairs sont un autre exemple d'ionisation électrique.
 
* un [[faisceau de particules]] :
:Les collisions entre les molécules gazeuses de l'ionosphère avec les particules solaires de haute énergie peuvent générer des [[aurore polaire|aurores polaires]].
 
== Vitesse ==
 
La vitesse, également appellée temps d'exposition ou temps de pose, est le temps (en fraction de seconde) pendant lequel le capteur sera exposé à la lumière. Attention à une bête confusion: '''augmenter''' la vitesse : c'est '''diminuer''' le temps de pose.
 
Le mode '''Priorité à la vitesse''' permet de fixer une vitesse et l'appareil déterminera une ouverture.
 
On choisit une grande vitesse lorsqu'il s'agit de saisir un mouvement et ainsi éviter le flou de bougé.
A contrario : on pourra choisir une faible vitesse si on veut imprimer un mouvement sur la photo. Un exemple connu de cette technique sont les photos de nuit montrant des trainées de la lumière émises par des phares de voitures)
 
{|align="center"
| <gallery>
Image:High speed.jpg|Pose rapide
Image:Slow speed.jpg|Pose lente
</gallery>
| <gallery>
Image:high speed02.jpg|Pose rapide
Image:Slow speed02.jpg|Pose lente
</gallery>
|-
| <gallery>
Image:High speed03.jpg|Pose rapide
Image:Slow speed03.jpg|Pose lente
</gallery>
| <gallery>
Image:E17_-_korte_sluitertijd.JPG|Pose rapide
Image:E17_-_lange_sluitertijd.JPG|Pose lente
</gallery>
|}
 
<!-- [[Image:Shutter speed slow (2).jpg|center|500px|Une photo en plan fixe à faible vitesse]] -->
 
==Composition==
===Concepts basiques===
====Nécessité du sujet====
===="Lecture" d'une photo====
====Cadrage====
=====Le 3*3=====
 
[[Image:Photo_3x3.svg|center|450px]]
[[Image:Rule of thirds photo.jpg|center|300px|La règle des 9]]
 
Même principe verticalement :
 
[[Image:Photo_3x3_portrait.svg|center|300px]]
 
=====Le 3*2=====
 
[[Image:Photo_3x2_portrait.svg|center|300px]]
 
====Respecter les lignes====
===Concepts avancés===
====Sujet primaire et sujet secondaire====
 
==(Sous chapitre dans une annexe ?) Droit==
===Droit d'auteur du photographe===
===Droit à la vie privée===
===Droit à l'image des modèles===