« Planétologie/Les satellites de Jupiter » : différence entre les versions

m
 
La surface d'Europe et de Ganymède n'est pas la même, Europe ayant quelques propriétés assez idiosyncratiques. Il en est de même avec la structure interne, qui est similaire à celle de Ganymède. La surface d'Europe est très peu cratérisée, ce qui indique un renouvellement intense de sa surface. La faible quantité de cratères ne permet cependant pas de dater sa surface facilement, d'autant plus que l'on ne connait pas bien la fréquence des impacts sur Europe. Il est supposé que la surface d'Europe aurait quelques millions d'années, guère plus.
 
Des observations laissent penser que la couche de glace de surface surmonte un océan liquide, à moins qu'il ne s'agisse d'une couche de glace facilement déformable. Les cratères d'impact donnent des indices sur la profondeur de la croute de glace. Les scientifiques savent que sous la croute de glace cassante, on doit trouver une couche plus facilement déformable, au caractère dit plastique/ductile. On ne sait pas si cette couche est composée d'eau liquide ou de glaces "molles", les observations sur les cratères n'étant pas concluantes, mais on sait que la croute de glace cassante n'est pas très épaisse. Certains cratères sont entourés de fissures d'effondrement concentriques (des grabens circulaires emboités), qui ne peuvent traverser que la portion cassante du satellite (la croute, donc) et s'arrêtent au niveau de la couche ductile. Les estimations donnent une croute cassante d'une profondeur de quelques kilomètres : entre 4 et 2 selon l'endroit. En-dessous, l'intérieur du satellite devient plastique, ductile, visqueux.
 
===Structures de surface===
===Structure interne===
 
Le satellite Europe est assez similaire à Ganymède, avec cependant quelques différences. Leur structure interne est vaguement similaire : les deux sont des corps telluriques, recouverts de glaces et d'eau liquide. Cependant, la glace est beaucoup moins épaisse, ce qui fait qu'elle perd sa structuration en couches de cristallinité différente. La couche d'eau liquide serait aussi plus épaisse et n'est pas intercalée entre deux couches de glaces. Cependant, il se pourrait que cette eau soit en réalité solide, les observations pouvant aussi s'expliquer par de la glace peu visqueuse. PourDes résumerobservations lelaissent caspenser leque plusla probable,couche Europede estglace unde corpssurface telluriquessurmonte différenciéun océan liquide, recouvertà moins qu'il ne s'agisse d'unune océancouche de glace facilement déformable. Les cratères d'eauimpact liquidedonnent des indices sur la profondeur de la croute de glace. Les scientifiques savent que sous la croute de glace cassante, avecon doit trouver une couche plus facilement déformable, au caractère dit plastique/ductile. On ne sait pas si cette couche est composée d'eau liquide ou de glaces "molles", les observations sur les cratères n'étant pas concluantes, mais on sait que la croute de glace àcassante leurn'est surfacepas très épaisse. EuropeCertains possèdecratères unesont magnétosphèreentourés induitede liéefissures àd'effondrement concentriques (des grabens circulaires emboités), qui ne peuvent traverser que la présenceportion cassante du satellite (la croute, donc) et s'arrêtent au niveau de sonla océancouche ductile. Les estimations donnent une croute cassante d'eauune liquide,profondeur commede Ganymédequelques kilomètres : entre 4 et 2 selon l'endroit. En-dessous, l'intérieur du satellite devient plastique, ductile, visqueux.
 
Pour résumer le cas le plus probable, Europe est un corps telluriques différencié, recouvert d'un océan d'eau liquide, avec une couche de glace à leur surface. Europe possède une magnétosphère induite liée à la présence de son océan d'eau liquide, comme Ganyméde.
 
[[File:Europa poster.svg|centre|vignette|upright=2.0|Structure interne de Europe.]]
41 129

modifications