Différences entre les versions de « ConTeXt/Installation »

m
m (→‎Configuration requise : ajout d'hyperliens)
 
==== Installation de ConTeXt sur Linux, Mac OS X et Windows : généralités====
* Même si l'installation de ConTeXt n'est pas d'une difficulté technique telle qu'elle puisse apparaître à beaucoup comme rebutante, il n'en reste pas moins vrai que des procédures précises sont à respecter. Une: installationil ''propre''faut estavoir uneconnaissance installationde ''fonctionnelle'',la surmanière laquelledont ilfonctionne n'yle asystème plusde àvotre revenirmachine, sinonqu'il pours'agisse mettrede àMicrosoft jour le logiciel. Au risqueWindows, de nombreusesApple répétitionsMac OSX, onou ad'une choisiversion iciquelconque de détaillerLinux. pourIl lefaut débutantsavoir lescréer procéduresun d'installationrépertoire, systèmese parrendre systèmedans (Linux, Mac OSce Xrépertoire, Windows),lister alorsles quefichiers cesprésents procédureset sontainsi ''presque''de identiquessuite. IlLa existeconnaissance quelqueset subtilitésla àmémorisation connaîtredes etcommandes onde sebase rends'acquierent comptefacilement, assezaussi viteles quedébutants certainessont-ils légèresencouragés différencesà dansimprimer lesune procédurespage d'installationde peuventces s'avérercommandes gênantes(accessibles pourfacilement l'utilisateurpar débutantInternet).
* Le dépôt d'où vous pouvez télécharger ''ConTeXt Standalone'' pour le système sur lequel vous souhaitez installer ConTeXt (Linux, Mac OS X, FreeBSD, Windows, etc.) se trouve ici : <code>http://standalone.contextgarden.net/setup/</code>.
 
Une installation ''propre'' de ConTeXt est une installation ''fonctionnelle'', sur laquelle il n'y a plus à revenir, sinon pour mettre à jour le logiciel. Au risque de nombreuses répétitions, on a choisi ici de détailler pour le débutant les procédures d'installation système par système (Linux, Mac OS X, Microsoft Windows), alors que ces procédures sont ''presque'' identiques. Il existe néanmoins quelques subtilités à connaître et on se rend compte assez vite que certaines légères différences dans les procédures d'installation peuvent s'avérer gênantes pour l'utilisateur débutant.
* Le minimum requis pour une installation avec Linux est une connaissance de base des commandes au clavier dans un terminal sous Linux (Ubuntu, Fedora, etc.). Avant de vous lancer dans l'installation de ConTeXt, il est bon de se familiariser avec les quelques commandes nécessaire et les principes de base de Linux (notamment le système de répertoire et la maîtrise des fichiers de configuration). Pour travailler avec ConTeXt sous Linux, les puristes coderont avec [[w:emacs|emacs]], [[w:vim|vim]], voire [[w:gedit|gedit]] ou [[w:geany|geany]]. Les autres utiliseront [[w:TEXWorks|TEXWorks]] pour Linux, ou [[w:TEXShop|TEXShop]] pour Mac OS X (en attendant un portage satisfaisant de TEXWorks sur Mac OS X). Pour la configuration de TEXWorks, voir ci-dessous le paragraphe qui lui est consacré.
 
* Le dépôt d'où vous pouvez télécharger ''ConTeXt Standalone'' pour le système sur lequel vous souhaitez installer ConTeXt (Linux, Mac OS X, FreeBSD, Microsoft Windows, etc.) se trouve ici : <code>http://standalone.contextgarden.net/setup/</code>.
 
* Le minimum requis pour une installation avec Linux est une connaissance de base des commandes au clavier dans un terminal sous Linux (Ubuntu, Fedora, etc.). Avant de vous lancer dans l'installation de ConTeXt, il est bon de se familiariser, comme nous l'avons déjà dit, avec les quelques commandes nécessaire et les principes de base de Linux (notamment le système de répertoire et la maîtrise des fichiers de configuration). Pour travailler avec ConTeXt sous Linux, les puristes coderont avec [[w:emacs|emacs]], [[w:vim|vim]], voire [[w:gedit|gedit]] ou [[w:geany|geany]]. Les autres utiliseront [[w:TEXWorks|TEXWorks]] pour Linux, ou [[w:TEXShop|TEXShop]] pour Mac OS X (en attendant un portage satisfaisant de TEXWorks sur Mac OS X). Pour la configuration deconfigurer TEXWorks convenablement, voirdes explications sont données ci-dessous ledans un paragraphe qui lui est consacré.
* Il faut remarquer, avant tout usage de ConTeXt (quel que soit le système que vous utilisez : Linux, Mac OS X ou Microsoft Windows), qu'il est nécessaire de bien répertorier les différentes polices présentes sur le système et de se familiariser avec leurs possibilités. La raison en est que toutes les polices ne permettent peut-être pas l'usage que vous leur destinez (ligatures, etc.). Pour le détail concernant l'usage des polices calligraphiques, se reporter au paragraphe 3.8.1 ci-dessous.
* L'installation de ConTeXt sous Linux peut se faire en utilisant le répertoire <code>/opt/context</code>, ou <code>/usr/share/context</code> ou <code>/home/Utilisateur/context</code>);
* Sous Microsoft Windows, vous pouvez installer ConTeXt dans <code>c:\[...]''MonRépertoireUtilisateur''\Documents\context\</code> ou bien directement à la racine utilisateur (<code>C:\Utilisateurs\Dupont\context</code>.
 
* Notez que si vous utilisez la version la plus aboutie (la version dénommée MK IV), il est nécessaire d'avoir la permission en écriture pour le répertoire $TEXMFCACHE. Cela signifie effectivement qu'un seul utilisateur ''uniquement'' sera en mesure de produire des compilations, à moins que vous ne configuriez les droits adéquats pour le ''groupe'' d'utilisateurs choisis (dans le cadre d'un travail en réseau en particulier, ou de plusieurs utilisateurs sur une même machine).
 
* Il'''Rappel''': il existe ainsi deux possibilités pour travailler avec ConTeXt :
 
# Utiliser une version ''figée'' annuelle. Cette version est disponible sur Ubuntu, via l'application Synaptic (ou TeXLive), ou en appelant la commande en mode console <code>sudo apt-get install context</code>;.
 
B) Se rendre dans le répertoire : <code> cd context</code>
 
C) Cette création de répertoire, puis s'y rendre, peuvent être automatisés par la commande suivante :
<code>mkdir context && cd context</code>
 
* Ensuite, sous Linux on télécharge l'installateur ''ConTeXt Minimals'' en ouvrant un terminal (une console) et en tapant au clavier :
625

modifications