Différences entre les versions de « Photographie/Densitométrie/Densité optique »

m
Formatage, ajout de div style="text-align: center;"
(Révocation des modifications de CaBot ; retour à la version 206302 de Nicolas DEJARDIN)
m (Formatage, ajout de div style="text-align: center;")
 
Considérons une lame absorbante dont le coefficient d'absorption est <math>\alpha \,</math> et le coefficient de transmission <math>\tau \,</math>. Cette lame recevant un flux lumineux '''F<sub>o</sub>''' en laissera ressortir une partie '''F''' telle que :
 
<div style="text-align: center;">
<math>F = \tau F_o \quad ou \quad \frac{F_o}{F} = \frac{1}{\tau} = o</math>
</centerdiv>
 
Le terme '''o''', inverse du coefficient de transmission, est soument appelé '''opacité''' dans la littérature photographique, alors que <math>\tau \,</math> lui-même est appelé '''transparence'''. En réalité ces notions d'opacité ou de transparence n'ont pratiquement aucun intérêt en photographie, pour la bonne raison que l'œil, comme d'ailleurs tous les sens humains, n'est pas capable d'apprécier la progres­sion arithmétique des grandeurs. Par exemple, il fera évidemment une grande dif­férence entre les opacités 1 (transparence totale) et 2 (la moitié du flux seu­lement est transmise) mais n'en percevra qu'une faible entre les opacités 9 et 10, une infime entre les valeurs 99 et 100 et plus aucune entre 999 et 1000. En revanche, si on lui propose une série de lames absorbantes dont les opacités varient en progression géométrique, alors il aura l'impression d'une variation linéaire, conformément à la loi psycho-physiologique de Weber-Fechner, qui veut que :
<div style="text-align: center;">'''la sensation varie comme le logarithme de l'excitation'''.</centerdiv>
 
== Densité optique ==
 
Au lieu de l'opacité, il est bien préférable d'utiliser tant en photographie qu'en physique la '''densité optique''', définie comme le logarithme de l'opacité (ou de l'inverse du coefficient de transmission) et que nous appellerons plus simplement « densité » à chaque fois que tout risque de confusion sera écarté :
<div style="text-align: center;">
<math>d = \log{o} = \log{\frac{1}{\tau}}</math>
</centerdiv>
 
== Correspondances ==
Comme pour les couches transparentes, on peut définir la '''densité par réflexion''' d'une surface opaque en mesurant le flux qu'elle rémet dans une direction normale lorsqu'elle est éclairée sous une incidence de 45° et en le comparant au flux émis dans les mêmes conditions par un blanc pur :
 
<div style="text-align: center;">
<math>d_r = \log \frac{flux \; r\acute e fl \acute e chi \; normalement \; par \; un \; blanc \; pur}{flux \; r\acute e fl \acute e chi \; normalement \; par \; la \; surface}</math>
</centerdiv>
 
{{Ph Densitométrie}}