« Les cartes graphiques/Les processeurs de shaders » : différence entre les versions

m
Comme on le voit, ces instructions sont presque toutes des instructions arithmétiques : multiplications, additions, exponentielles, logarithmes, racines carrées, etc. À coté, on trouve des comparaisons (SDE, SLT), une instruction MOV qui déplace le contenu d'un registre dans un autre, et une instruction de calcul d'adresse. Fait intéressant, toutes ces instructions peuvent s’exécuter en un seul cycle d'horloge. On remarque que parmi toutes ces instructions arithmétiques, la division est absente. Il faut dire que la contrainte qui veut que toutes ces instructions s’exécutent en un cycle d'horloge pose quelques problèmes avec la division, qui est une opération plutôt lourde en hardware. À la place, on trouve l'instruction RCP, capable de calculer 1/x, avec x un flottant. Cela permet ainsi de simuler une division : pour obtenir Y/X, il suffit de calculer 1/X avec RCP, et de multiplier le résultat par Y.
 
On remarque quS'il n'y aavait aucune instruction d'accès à la mémoire. Notresur le processeur nede peutla pasGeforce 3, la situation a changé depuis : les cartes graphiques récentes peuvent aller chercherlire d’informationscertaines dansdonnées depuis la mémoire vidéo. LeGénéralement, processeurles deshaders lisent des textures en mémoire vidéo, textures qui servent à colorier les pixels ou à configurer les calculs d'éclairage. Et la plupart des cartes graphiques suivant la Geforce 32 doitincorporait sedes contenterinstructions de seslecture de registrestexture. DepuisLes écritures, laplus situationrares, asont changévenues :après, lesafin cartesde graphiquesfaciliter récentescertaines peuventtechniques allerde lirerendu certainesdont donnéesje depuisne laparlerais mémoirepas vidéoici.
 
Autre manque : les instructions de branchement. C'est un fait, ce processeur ne peut pas effectuer de branchements. À la place, il doit simuler ceux-ci en utilisant des instructions arithmétiques. C'est très complexe, et cela limite un peu les possibilités de programmation. À l'époque, ces branchements n'étaient pas utiles, sans compter que les environnements de programmation ne permettaient pas d'utiliser de branchements lors de l'écriture de shaders. De nos jours, les cartes graphiques récentes peuvent effectuer des branchements, ou du moins, des instructions similaires. On pourrait croire que l’absence de branchements pose problème, mais les concepteurs de processeur ont implémenté diverses solutions pour palier ce manque.
40 954

modifications