Différences entre les versions de « Photographie/Optique/Diffusion de la lumière »

Imaginons par exemple que nous fassions rebondir des ballons de basket ball sur cette grille ; comme leur diamètre est très grand par rapport à la distance qui sépare deux barreaux voisins, tout se passera pratiquement comme s'ils rebondissaient sur le sol environnant, de façon prévisible. En revanche, si voulons faire rebondir des balles de tennis sur cette grille, celles-ci seront renvoyées dans des directions totalement imprévisibles. Des balles de ping-pong auront un comportement encore plus aléatoire et certaines passeront à travers la grille, avec ou sans déviation selon qu'elles auront ou non touché un des barreaux au passage.
 
Si la déviation concerne un rayonnement lumineux ou sonore, la distance de référence à prendre en compte est la longueur d'onde. Ainsi, un grillage métallique laisse passer presque entièrement la lumière mais réfléchit les ondes radio.
 
== Diffusion par les surfaces opaques ==
 
Les surfaces lisses renvoient la lumière selon les lois de la [[réflexion]] étudiées précédemment. Mais que veut dire précisément le mot « lisse » ? Simplement, que ces surfaces présentent des défauts nettement plus petits que la longueur d'onde de la lumière qu'il s'agit de renvoyer. Les surfaces dotées d'un poli optique sont souvent polies ''au dixième de longueur d'onde'', ce qui signifie que pour renvoyer correctement le violet <math>\lambda = 0,4 \mu</math>, les plus gros défauts ne doivent pas dépasser 0,04 µ, soit 0,00004 mm.
Si la taille des défauts est voisine de la longueur d'onde, la surface est mate et on est proche de la diffusion parfaite du corps orthotrope.
 
La plupart des objets réels produisent une réflexion semi-diffuse, ils renvoient la lumière dans tout l'espace mais en privilégiant certaines directions. On a toujours à gauche, l'indicatrice des luminances et à droite, celle des intensités.
 
== Images en réserve ==