« Photographie/Sociétés et Organisations/Agences photographiques/Fotolib » : différence entre les versions

== Organisation ==
 
L’agence Fotolib a été créécréée sous forme de société anonyme en coopérative ouvrière de production ([[w:Société coopérative et participative|SCOP]]), tous les membres fondateurs ayant une voix lors des assemblées générales. Le quotidien ''Libération'' disposait d’une part, représenté par Serge July, disposait d’une part.
 
La direction générale et la rédaction en chef furent assumées par [[Michel Puech]] (1973-1974), [[Pierre Assouline]] (1974-1975) puis [[Francis Zamponi]] (1975-1978).
 
Née du courant post-[[mai 68]]1968, la gestion de l’agence était collective et connuelle connut de nombreuses vicissitudes, notamment en raison de l'opposition entre la tendance "maoïste" et les photojournalistes professionnels. Ainsi, au moment de la mort du Président Pompidou, une partie de la rédaction bloqua le laboratoire de développement pour marquer son opposition à la diffusion de reportages concernant cet évènement.
 
L’agence fut également victime d’un attentat supposé d’origine extrême-droite{{refnec}} qui endommagea les locaux.
 
Outre les fondateurs de nombreux photographes ont fait leurs débuts à l’agence Fotolib:, notamment [[Yan Morvan]], et [[Alain Mingam]]. Les reportages de [[Jean-Pierre Pappis]], aujourd'hui directeur de l'agence de presse [[Polaris imagesImages]], ont été diffusés par cette agence.
 
== Liens externes ==