Ouvrir le menu principal

Modifications

 
== Biographie ==
Grands père de photographes, Gursky étudie d'abord la photographie à [[Essen]] ; en 1980, il entre à l'école des beaux-arts de [[Düsseldorf]] ([[Kunstakademie Düsseldorf]]) et devient l'élève de [[Bernd et Hilla Becher]]<ref name="Osaka 2014">The National Museum of Art, Osaka, ''Andreas Gursky (2014), Liste des œuvres exposées'' (en) et (jp) (4 p.)</ref>. Sa première œuvre exposée est la photo d'une cuisinière à gaz allumée (1980; 98 x 71 cm)<ref name="Osaka 2014"></ref>. Il est surtout connu pour ses images très grands formats d'une implacable définition. C'est un des derniers tenants du réalisme photographique proche des théories de l'école de Düsseldorf, mais on peut aussi le rapprocher du [[pop art]] et d'[[Andy Warhol]] pour le choix de ses thèmes et son goût des séries<ref>[http://www.economist.com/node/14484072 Bedfellows. Two artists who understand the beauty of business], ''The Economist'' 20/9/2009.</ref>.
 
Cet artiste fait des photographies vertigineuses, des photos où l'on peut apercevoir des foules humaines, des fenêtres, des objets à l'infini, au point de ne plus distinguer une silhouette d'une autre. Une photo représentative est ainsi ''Tokyo, Stock Exchange'' (1990; 205 x 260 cm), où apparaissent plusieurs centaines de personnes<ref name="Osaka 2014"></ref>. Les photographies d'Andreas Gursky sont habitées par le principe de répétition générale. Elles présentent aussi un intérêt sur le plan architectural : Andreas Gursky photographie le monde « global »<ref>M. Rustin, [http://www.americansuburbx.com/wp-content/uploads/2012/09/rustin-2.pdf Andreas Gursky: Global Photographer], Dissent (Èté 2001), p. 97-98</ref>, post-moderne, de verre et d'acier.
Utilisateur anonyme