Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/La nature morte »

 
La réalisation d'une nature morte digne de ce nom nécessite presque toujours un important travail préalable.
 
=== Choix du matériel ===
 
Voici peu d'années, le terme « nature morte » évoquait immédiatement l'usage d'un appareil de moyen format approvisionné en films à grain fin, donc de faible sensibilité. La nécessité d'opérer le plus souvent avec un diaphragme très fermé, pour obtenir une [[profondeur de champ]] importante, était synonyme de temps de pose assez longs et donc de travail sur pied.
 
En 2017 les choses ont quelque peu changé, surtout pour les amateurs qui disposent d'appareils reflex suffisamment performants pour aborder ce domaine dans de bonnes conditions. La nécessité de travailler sur pied, toujours pour les mêmes raisons, n'a quant à elle pas disparu. Un trépied lourd et rigide, ou tout autre support présentant ces caractéristiques, est indispensable.
 
Un appareil de type reflex est généralement considéré comme le mieux approprié à la nature morte, puisqu'il permet de cadrer de la façon la plus précise possible. En 24 x 36 ou avec un appareil numérique dit « plein format », les objectifs les plus recommandables sont a priori les 50 mm, en raison de leur haute qualité et de leur grande ouverture. Pour de tout petits objets il sera peut-être préférable d'utiliser un objectif macro, ou éventuellement un petit téléobjectif pour obtenir un certain recul. Bien entendu, tous les objectifs de bonne qualité, zoom compris, sont utilisables.
 
Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, ne pas oublier quelques détails :
* débrayer l'autofocus : seule une mise au point manuelle permet de situer le plan de netteté de façon optimale. L'usage de la visée sur écran (live view), quand il est possible, facilite grandement les choses. Le mieux, toujours quand c'est possible, est encore de relier l'appareil à un ordinateur dont l'écran servant de viseur pourra donner une bien meilleure idée de l'image finale que celui de l'appareil, même en utilisant la loupe.
* une fois le cadrage obtenu, il faut régler le diaphragme à la meilleure valeur possible : trop ouvert, la profondeur de champ sera insuffisante, trop fermé, la [[diffraction]] va intervenir et dégrader l'ensemble de l'image.
* débrayer la stabilisation, car elle produit toujours quelques micro-mouvements nuisibles à l'obtention d'une netteté optimale.
* éviter les temps de pose compris entre 1/25 s et 1 s : c'est en effet entre ces deux valeurs que les inévitables vibrations produites par le fonctionnement de l'appareil (relevage du miroir, présélection du diaphragme, fonctionnement de l'obturateur) peuvent nuire le plus à la netteté de l'image.
* éviter de déclencher manuellement, car la pression du doigt sur le déclencheur ou sur l'écran produit forcément quelques petits déplacements et/ou vibrations de l'appareil. L'usage du retardateur, auquel on ne pense jamais assez, est un moyen simple de résoudre ce petit problème ; une télécommande filaire ou par radio peut apporter un peu plus de confort tout en évitant tout déplacement accidentel de l'appareil en cas de faux mouvement.
 
=== Choix d'un décor ===