« Photographie/Histoire/Histoire des styles photographiques » : différence entre les versions

Au-delà de la simple vision romantique ou archéologique de l'orient, l'« orientalisme » proprement dit va très vite prendre une dimension exotique, davantage inspirée par les ''Contes des mille et une nuits'' que par la réalité. La recherche du pittoresque a conduit, comme on l'a dit à l'époque, à « orientaliser l’Orient ». La plupart des photographies représentatives de cette tendance sont posées en studio et non prises sur le vif. Les décors et les accessoires se multiplient, les personnages miment les situations de la vie courante dans des attitudes souvent figées. Le studio de Bonfils mentionnait sur son enseigne ''Photographie de Bonfils – Curiosités de tout l’Orient''.
 
[[Pascal Sébah]], un autre photographe très connu à l'époque, avait installé son studio à Constantinople, puis au Caire. Il a laissé beaucoup de photographies montrant des personnages en tenue traditionnelle posant devant des toiles unies ou peintes de motifs stéréotypés, comme des palmiers ou des rochers.
 
<center>