Différences entre versions de « Photographie/Techniques particulières/Photo-finish »

aucun résumé de modification
 
[[File:Godfrey Brown, Archie Williams, James LuValle 1936.jpg|thumb|500px|center|Une photo d'arrivée aux Jeux olympiques de Berlin, en 1936]]
 
 
Malgré tout le soin apporté à ces opérations, il arrivait souvent que l'on se trouve dans l'impossibilité de départager les concurrents, certaines victoires ne tenant, selon l'expression consacrée, qu'à un fil. On a évidemment cherché à utiliser des méthodes plus précises, plus fiables et bien sûr moins onéreuses et plus simples à mettre en œuvre que la cinématographie ultra-rapide.
 
== La photo-finish argentique ==
 
Au lieu de prendre une photographie instantanée de l'arrivée, avec un appareil conventionnel, on utilise une « caméra » spéciale munie d'une fente verticale très étroite (quelques dixièmes de mm), calée sur la ligne d'arrivée. L'appareil ne comporte aucun obturateur mais un système permettant de faire défiler le film devant la fente en même temps que les concurrents franchissent la ligne d'arrivée. Pour éviter de trop grandes déformations, on fait correspondre la vitesse de défilement du film à celle des mobiles qui passent devant l'appareil. Supposons par exemple que la distance de mise au point soir réglée sur 5 m et que la distance du film à l'objectif soit de 5 cm : l'image des concurrents défilera 100 fois moins vite que les concurrents eux-mêmes. S'il s'agit de l'arrivée d'une course de 100 m, la vitesse des concurrents est voisine de 10 m/s, le film défilera donc à 10 cm/s.
 
Cette technique a été « consacrée » officiellement lors des Jeux olympiques de Mexico en 1968.
 
L'examen d'une photo-finish est de prime abord un peu déroutant. En effet, la photographie classique enregistre ce qui se passe à un instant donné dans un espace assez large qui correspond au champ photographié ; la photo-finish enregistre au contraire ce qui se passe au fil du temps dans une tranche très mince de l'espace, idéalement réduite à un plan immobile correspondant à la ligne d'arrivée de la compétition considérée.
 
 
[[File:Bundesarchiv Bild 183-1987-0822-034, Sabine Busch, Cornelia Ulrich.jpg|thumb|500px|center|Un exemple de photo-finish]]
 
 
Tout ce qui se trouve sur l'image obtenue correspond à la même très petite zone de l'espace mais on a en fait enregistré le défilement du temps, que l'on peut évaluer grâce à la graduation enregistrée sur le film en même temps que le défilement de l'image.
 
 
[[File:Bundesarchiv Bild 183-S0702-0019, 100m-Weltrekordlauf Marlies Oelsner, Zielfoto croped.jpg|thumb|500px|center|Une autre photo-finish]]
 
 
Les caméras spéciales comportaient un système de développement du film permettant d'obtenir une image lisible en moins d'une minute.
 
== La photo-finish numérique ==
 
De nos jours, on utilise des appareils photographiques numériques, déclenchés par des lasers ou des cellules photoélectriques.
La natation fait exception à la photo-finish — les athlètes étant plus difficilement photographiables — et utilise des bandes tactiles.
 
 
[[File:Bundesarchiv Bild 183-1987-0822-034, Sabine Busch, Cornelia Ulrich.jpg|500px|center]]