Différences entre les versions de « Photographie/Éclairage/Les flashes électroniques »

Un flash électronique classique comporte toujours 4 éléments principaux :
* un ou plusieurs condensateurs permettant de stocker une certaine quantité d'énergie électrique,
* un tube à décharge émetteur de lumière, contenant généralement du xénon
* un circuit électronique,
* un réflecteur et/ou un diffuseur permettant de « façonner » la lumière qui sera envoyée vers la scène à photographier.
 
L'énergie nécessaire peut être fournie par le secteur, ou le plus souvent par des piles ou des accumulateurs. Beaucoup de flashes peuvent fonctionner indifféremment de façon autonome avec leur propre source d'électricité ou sur secteur, avec évidemment « un fil à la patte ». Il va sans dire que le fonctionnement sur secteur, quand il est possible, est de loin le plus économique.
Depuis quelques années, on a vu apparaître des flashes dans lesquels le tube à décharge est remplacé par des diodes électroluminescentes, mais pour l'instant
 
La tension fournie par les piles ou les accumulateurs ne dépasse pas quelques volts et se limite même à 1,5 lorsqu'un seul élément est utilisé. Un convertisseur ''fly-back'' permet de charger le ou les condensateurs qui vont appliquer au tube une tension beaucoup plus élevée, par exemple 300 V, afin de le mettre en état de fonctionner. Un témoin lumineux peut être ajouté au circuit pour indiquer au photographe que la charge du condensateur est complète.
L'énergie nécessaire peut être fournie par le secteur, ou le plus souvent par des piles ou des accumulateurs. Beaucoup de flashes peuvent fonctionner indifféremment avec leur propre source d'électricité ou sur secteur. Il va sans dire que le fonctionnement sur secteur, quand il est possible, est de loin le plus économique.
 
Pour obtenir la décharge il faut rendre le gaz conducteur à l'aide d'un circuit électronique de type transformateur qui provoque un pic de tension très brutal de plusieurs kV. Le condensateur se vide alors dans le tube et l'excitation du gaz engendre un très bref mais très intense éclair lumineux.
 
Les interventions nécessaires à la maintenance et à la réparation des flashes ne sont pas sans danger et des accidents plus ou moins graves peuvent survenir lorsque les condensateurs ne sont pas totalement déchargés. Un interrupteur de sécurité est donc indispensable pour court-circuiter les condensateurs, au moins pour les flashes d'une certaine puissance.
 
La réalisation d'un flash électronique peut être envisagée par tout amateur ayant les connaissances suffisantes en électronique, en particulier pour obtenir des appareils offrant des caractéristiques particulières.
 
Depuis quelques années, on a vu apparaître des flashes dans lesquels le tube à décharge est remplacé par des diodes électroluminescentes, mais pour l'instant, en 2015, cette technique reste limitée aux sources de faible puissance.
 
== Sources lumineuses utilisables pour la réalisation de flashes électroniques ==