Différences entre les versions de « Photographie/Objectifs/Généralités »

=== Objectifs grand angulaires ===
 
En 24 x 36, onOn peut définir les objectifs grand angulaires comme ceux qui sont caractérisés par une distance focale inférieure à celle des objectifs « normaux ». OnPour le format 24 x 36 mm, on trouve communément des valeurs telles que 35, 28, 24, 21 ou 17 mm. Au-delà, l'angle de champ devient si grand que l'on ne peut plus guère éviter des déformations parfois caricaturales et l'on entre dans le domaine des vrais et faux objectifs « fish eyes », ainsi nommés par analogie avec les yeux des poissons (voir plus loin).
 
CesLes objectifs sontgrand considérésangulaires sont commecouramment indispensablesutilisés pour les paysages, les photographies d'intérieur, les monuments, et d'une manière générale toutes les situations où l'on manque de recul, etsans oublier cellecelles où l'on recherche des effets spectaculaires.
 
IlsCes objectifs ont souvent une distance de mise au point minimale très faible, de sorte que l'on peut s'approcher très près des sujets photographiés. Du coup, ceux-ci donnent des images très grandes par rapport à celles des objets situés en arrière-plan et se trouvent fortement mis en valeur. PourLes respecter« ladéformations perspective,» ilapparentes fautprovoquées separ tenirl'utilisation de focales très prèscourtes, autrement dit par des objectifs présentant un angle de champ très important, résultent pour l'imageessentiel dedu façonfait àque les photographies sont généralement examinées en se tenant trop loin. Si l'examineron ne respecte pas la [[Photographie/Perspective/Distance orthoscopique|distance orthoscopique]], l'image apparaît en effet sous un angle identiqueinhabituel àet celuiparaît sousdonc lequeldéformée, l'objectifce voyaitqui lapeut présenter un intérêt esthétique mais aussi donner un aspect grotesque du sujet. Dans les années 1970, les photographes publicitaires ont usé et abusé de ces déformations, pour le meilleur et pour scènele photographiéepire.
 
Les objectifs de courte focale sont moins sensibles aux vibrations ou aux tremblements que les objectifs de focale normale car les petits mouvements angulaires intempestifs de l'opérateur ou du support restent faibles par rapport à l'angle de prise de vue. On les préfèrera donc souvent pour opérer en faible lumière.
Les « déformations » apparentes provoquées par l'utilisation de focales très courtes, autrement dit par des objectifs présentant un angle de champ très important, résultent pour l'essentiel du fait que les photographies sont généralement examinées en se tenant trop loin. Si l'on ne respecte pas la [[Photographie/Perspective/Distance orthoscopique|distance orthoscopique]], l'image apparaît en effet sous un angle inhabituel, donc déformée, ce qui peut présenter un intérêt esthétique mais aussi donner un aspect grotesque du sujet. Dans les années 1970, les photographes publicitaires ont usé et abusé de ces déformations, pour le meilleur et pour le pire.
 
Les objectifs de courte focale sont moins sensibles aux vibrations ou aux tremblements que les objectifs de focale normale car les petits mouvements angulaires intempestifs restent faibles par rapport à l'angle de prise de vue. On les préfèrera donc souvent pour opérer en faible lumière.
 
Les effets spectaculaires provoqués par l'utilisation de grand angulaires sont les plus forts lorsque l'on choisit des sujets situés dans des plans très différents, les plus proches prenant des dimensions très importantes sur l'image, sans rapport avec leurs dimensions réelles.