Différences entre les versions de « Photographie/Objectifs/Généralités »

aucun résumé de modification
{{T|[[Photographie/Appareils/Montures d'objectifs|les montures d'objectifs]]}}
 
== OuvertureL'ouverture et la luminosité ==
 
Pour une focale donnée, il est possible de construire des objectifs d'ouverture différente ; voici quelques années, les gammes d'objectifs interchangeables de 50 mm destinés aux appareils reflex affichaient des valeurs telles que f/2,8, f/2, f/1,7, f/1,4, f/1,2, voire f/1,0 ou 0,95. Aujourd'hui elles sont plus restreintes mais avant de choisir, du moins quand cela reste possible, il faut considérer les avantages et les inconvénients d'une grande ou d'une « relativement » faible ouverture. Pour les objectifs à focale variable, le choix est souvent réduit à sa plus simple expression, entre les objectifs destinés au grand public et ceux, légèrement plus ouverts, destinés aux experts et aux professionnels.
{{T|[[Photographie/Objectifs/Ouverture d'un objectif, éclairement des images, vignettage|Ouverture d'un objectif, éclairement des images, vignettage]]}}
 
== Les diverses familles d'objectifs ==
== Objectifs « standards » ou de « focale normale » ==
 
=== Objectifs « standards » ou de « focale normale » ===
 
Ces objectifs sont censés correspondre au mieux à la vision humaine. Ils ont une focale voisine de la diagonale du format de la surface sensible ou un peu supérieure, ce qui donne des valeurs telles que 45 ou 50 mm en 24 x 36. Les objectifs de 50 mm équipaient systématiquement, voici quelques décennies, les appareils reflex de toutes les marques.
Même si ces objectifs tendent actuellement à disparaître du marché, ils constituent toujours un très bon choix car ils sont bien plus lumineux que les zooms et souvent de meilleure qualité optique, et ceci pour un prix relativement modéré. On peut les conseiller sans hésiter, même aux photographes qui possèdent déjà un zoom couvrant la même focale, car ils offrent réellement des possibilité supérieures, par exemple en basse lumière.
 
=== Objectifs grand angulaires == =
 
En 24 x 36, on peut définir les objectifs grand angulaires comme ceux qui sont caractérisés par une distance focale inférieure à celle des objectifs « normaux ». On trouve communément des valeurs telles que 35, 28, 24, 21 ou 17 mm. Au-delà, l'angle de champ devient si grand que l'on ne peut plus guère éviter des déformations parfois caricaturales et l'on entre dans le domaine des vrais et faux objectifs « fish eyes », ainsi nommés par analogie avec les yeux des poissons.
Les effets spectaculaires provoqués par l'utilisation de grand angulaires sont les plus forts lorsque l'on choisit des sujets situés dans des plans très différents, les plus proches prenant des dimensions très importantes sur l'image, sans rapport avec leurs dimensions réelles.
 
=== Téléobjectifs ===
 
À l'opposé des précédents, les téléobjectifs offrent la possibilité de photographier dans un angle de champ très réduit. Ils donnent un effet de grandissement qu'il ne faut pas confondre avec le vrai grandissement que l'on aurait en se rapprochant, pour des raisons évidentes de conservation de la perspective. Ils sont donc indiqués pour obtenir des images de sujets relativement petits mais dont on ne peut pas s'approcher facilement, comme un détail dans un paysage, un oiseau en vol, un animal farouche ou dangereux, etc.
Certains téléobjectifs possèdent des dispositifs permettant de réduire la plage de mise au point, de façon à accélérer le fonctionnement de l'autofocus. Ils sont particulièrement appréciés des photographes spécialisés dans le [[ph sport|sport]] ou dans la [[photographie rapprochée]].
 
=== Objectifs à focale variable ou « zooms » ===
 
L'idée de fabriquer des objectifs à focale variable n'est pas nouvelle mais elle s'est pendant longtemps heurtée à des difficultés techniques quasi insurmontables. Les premières réalisations pratiques remontent aux années 1930, pour équiper les caméras de prise de vue cinématographiques. Le Pan Cinor de [[SOM-Berthiot]], mis au point en 1949 par Roger Cuvillier et Richard Jean Cornu, marque le vrai début des « zooms ». Le mot, déjà en usage dans les milieux du cinéma, et dont l'origine semble passablement confuse, a été déposé en 1958 par le fabricant français [[Photographie/Fabricants/Angénieux|Angénieux]].
Les zooms appartiennent grosso modo à quatre familles :
 
==== Zooms trans-standards ====
 
Les focales sont réparties autour de la focale « normale », ce qui donne par exemple 35-70 mm ou 28-85 mm en 24 x 36, 18-55 mm avec les capteurs APS-C, etc. La plupart des appareils numériques compacts possèdent un zoom d'amplitude 3 ou 4 donnant des angles de champ comparables, l'angle de champ étant évidemment l'élément le plus important pour les possibilités de cadrage.
Les photographes expérimentés ne peuvent évidemment pas se satisfaire d'une telle situation. C'est pourquoi dans la plupart des cas ils achètent leur boîtier nu et l'équipent en fonction de leurs besoins et de leurs possibilités financières par des objectifs meilleurs que ceux qui sont proposés dans les « kits ».
 
==== Zooms grand angulaires ====
 
Les focales sont beaucoup plus courtes, par exemple 17-24 mm, toujours en 24 x 36. En raison des difficultés de construction, l'amplitude de variation de focale reste généralement modeste.
 
==== Zooms de longue focale ou télé-zooms ====
 
On trouve, toujours en 24 x 36, des plages de focales telles que 70-210 mm, 100-400 mm, etc.
 
==== Zooms à très grande amplitude ====
 
Ils sont censés couvrir toute une gamme optique, par exemple 28-200 mm, 28-350 mm, etc.
 
 
=== Objectifs spéciaux ===
 
==== Objectifs « macro » ====
 
Leur principale caractéristique est de permettre la prise de vue à des distances bien plus faibles que les objectifs classiques de même focale, grâce à une rampe hélicoïdale beaucoup plus longue et, pour la plupart des réalisations modernes, une diminution importante de la distance focale. On les utilisera donc d'une manière générale pour photographier de petits objets, des fleurs, des insectes, etc.
Beaucoup d'amateurs oublient que leur objectif macro peut mettre au point jusqu'à l'infini, tout comme n'importe quel objectif ordinaire, ce qui permet de s'en servir pour des prises de vue courantes. Pour les portraits, en particulier, un 90 mm macro peut donner d'excellents résultats en 24 x 36.
 
==== Grands angulaires de type « fish-eye » ====
 
Contrairement aux objectifs grand angulaires classiques qui donnent en principe des images dépourvues de [[Photographie/Objectifs/Aberrations#Distorsion|distorsion]], les objectifs de type « œil de poisson » dont l'angle de vue atteint ou dépasse 180° ne peuvent pas enregistrer d'images planes sans provoquer de fortes déformations. Certains donnent uniquement une image ronde occupant le centre de la surface sensible, le reste n'étant pas exposé, d'autres permettent d'exposer entièrement le plein format de la surface sensible.
On les utilise pour obtenir des effets spéciaux, mais aussi pour réaliser des photographies « au cœur de l'action ». Dans d'autres domaines que la photographie artistique, ils servent aussi pour des caméras de surveillance.
 
==== Objectifs à courbure de champ variable ====
 
Quelques rares modèles ont été commercialisés. Leur intérêt réside dans la possibilité d'obtenir des images planes de sujets creux ou bombés, comme des vases antiques, des sculptures, etc. Certains photographes les ont utilisé pour réaliser des portraits, les visages des modèles étant précisément des sujets « bombés ».
 
==== Objectifs à flou variable ====
 
Leurs applications sont très limitées ; ils étaient essentiellement destinés aux portraitistes désirant estomper quelque peu les défauts de la peau de leurs modèles.
 
==== Objectifs à [[Photographie/Techniques particulières/Bascule et décentrement|bascule et décentrement]] ====
 
Ils sont surtout utilisés en photographie d'architecture et en photographie industrielle pour redresser les perspectives et mieux contrôler la [[profondeur de champ]].