Différences entre les versions de « Photographie/Objectifs/Ouverture d'un objectif, éclairement des images, vignettage »

L''''ouverture maximale''' d'une lentille mince est une donnée physique qui correspond au diamètre de son diaphragme lorsqu'il est totalement ouvert. Cependant, on ne l'utilise pas directement car des lentilles dont les diamètres d'ouverture maximale sont identiques donnent des images d'autant moins lumineuses que leur distance focale est plus grande. Cela se comprend facilement si l'on considère que toutes choses égales par ailleurs, si ces lentilles reçoivent des flux lumineux identiques, elles les répartissent sur des surfaces d'image croissantes.
 
En pratique, on utilise l''''ouverture relative''', exprimée par l'inverse du rapport du diamètre d'ouverture à sa distance focale. Par exemple, un objectif ayant une distance focale de 50 mm et uneun ouverture maximalediaphragme de son diaphragme dediamètre 25 mm aura une ouverture relative de 50/25 = 2, ce que l'on note f/2. On parlera communément d'une lentille « ouverte à 2 ». Cette définition est encore valable, à quelques détails près, pour tous les objectifs simples.
 
Remarquons au passage que si l'on ferme le diaphragme, son diamètre diminue tandis que le nombre représentant l'ouverture relative augmente., Ilde sorte qu'il eut été plus logique de l'appeler « fermeture relative » ! Cependant, en prenant le rapport dans ce sens, on évite l'usage de nombres inférieurs à 1, peu pratiques à graver et à lire (0,78, 0,126...).
 
L'intérêt pratique de cette notion d'ouverture relative tient au fait que placées dans les mêmes conditions et quelles que soient leurs autres caractéristiques, diverses lentilles parfaitement transparentes donnent des images de même éclairement si leur ouverture relative est identique.