Différences entre les versions de « Mujje Tulye en Côte d'Ivoire/Alimentation et célébrations »

 
=== Le poulet, la protéïne animale des fêtes chrétiennes ===
La volaille représente la principale source de protéines animales en Côte d’Ivoire.  <ref>http://www.ecocongo.cd/en/system/files/f-ep-a5-18.pdf</ref>C’est même la protéine des fêtes. A Noël et Pâques, sans omettre le Nouvel An, les mets à base de poulet foisonnent.
 
En tête des mets de fêtes, le kedjenou (mélanger en français) de Poulet. Cette spécialité de l’ethnie baoulé s’est imposée comme l’un des classiques culinaires festifs de tout le pays . Sa particularité : un goût délicieux  de soupe de poulet cuit à la vapeur et savamment relevé à l’épice. 
En Côte d’Ivoire, le mouton et les fêtes musulmanes font corps. Cette réalité est telle que la Tabaski y est considérée comme la fête du mouton . Importation en masse, inflation du prix du mouton sont le lot chaque année des périodes de fêtes musulmanes.
 
Objet de sacrifice, la viande servira à la cuisson des mets prévus pour la fête. Ainsi, la principale source de protéine animale dans les assiettes des familles musulmanes sera-t-elle le mouton. Sous des formes culinaires variées : choucouyagrillé, gigotfarci, farciebraisé, grilléefumé, choucouya, gigot, en sauce, en brochettes, etc.
 
== Les différentes fonctions accordées à la nourriture ==
68

modifications