« Photographie/Personnalités/C/Robert Capa » : différence entre les versions

aucun résumé de modification
(→‎La guerre d'Espagne : correction)
Aucun résumé des modifications
{{Serie_photo}}
 
[[Image:Robert Capa le 6 Juin 1944.jpg|thumb|right|200px|Robert Capa, le 6 juin 1944]]
'''Robert Capa''', est né le ([[22 octobre]] [[1913]] à [[Budapest]] - [[25 mai]] [[1954]]), de son vrai nom '''[[Endre Ernö Friedmann''']], c'était un [[photographe]] [[étatsunienaméricain]] d'origine [[Hongrie|hongroise]]. C'estIl fut trèspeut certainementêtre l'un des photographes de guerre les plus célèbres. Il a couvert les plus grands conflits contemporains. Il est mort en [[Indochine]] le [[25 mai]] [[1954]]).
 
<br />
'''Robert Capa''' ([[22 octobre]] [[1913]] à [[Budapest]] - [[25 mai]] [[1954]]), de son vrai nom '''Endre Ernö Friedmann''', était un [[photographe]] [[étatsunien]] d'origine [[Hongrie|hongroise]]. C'est très certainement l'un des photographes de guerre les plus célèbres. Il a couvert les plus grands conflits contemporains.
 
==Biographie==
 
IlLorsqu'il décidedécida en [[1931]] de quitter sa ville natale pour [[Berlin]], avecil avait pour objectif de faire carrière dans la [[photographie]]. Il trouvetrouva un premier travail comme apprenti développeur dans une agence de photos berlinoise. Parallèlement il suitsuivit des études de sciences[[Science politique|sciences politiques]] à la [[Deutsche Hochschule für Politik]].
Il faitfit la rencontre de [[Simon Gutman]], fondateur de l'agence photos [[Dephot]], qui lui donnedonna l'occasion de couvrir son premier sujet, [[Léon Trotsky]]. Il partpartit donc en [[1932]] à [[Copenhague]], au ([[Danemark]]), pour photographier le responsable [[communiste]] pourchassé par [[Joseph Staline|Staline]].
 
Étant juif, il préfèrepréfèra quitter l'Allemagne pour [[Paris]], lorsque [[Adolph Hitler]] accèdeaccèda au pouvoir. C'est dans cette ville qu'il rencontrerencontra [[David Seymour]] et [[Henri Cartier-Bresson]], avec qui il fondera quelques années plus tard la [[coopérative photographique Magnum]]. Il décide de franciser son prénom, et se fait connaître sous le nom de [[André Friedmann]].
 
Epais sourcils, yeux et cheveux noirs, lèvres charnues, mais son charme est immense. Il fait la connaissance de [[Gerda Taro]], une étudiante allemande anti-[[Fascisme|fasciste]] rouquine aux yeux verts, également photographe, qui deviendra sa femme mais sera éventrée par un char un après-midi de juillet [[1937]] à [[Brunete]], en [[Espagne]].
 
En [[1935]], il décide de prendre un [[pseudonyme]], il est désormais connu sous le nom de "Robert Capa". En prenant ce pseudonyme, il crée également tout un personnage autour de Capa. Capa est américain, Capa est riche, Capa est mondain.
 
La même année, il participe à la création de l'agence [[Alliance-Photo]] au côté de [[Pierre Boucher]] et [[Maria Eisner]].
===La guerre d'Espagne===
 
[[Image:L'Homme et la guerre de Robert Capa.jpg|thumb|right|framed300px|Mort d'un soldat républicain, 1936, Espagne]]
 
Il part avec sa compagne en [[1936]], couvrir la [[Guerre civile espagnole]] aux côtés de troupes républicaines, pour les magazines ''Vu'' et ''Regard''.
Mais c'est avec une autre photographie, devenue depuis célèbre, qu'il obtient une grande renommée. Intitulée ''Mort d'un soldat républicain'', elle représente un soldat des forces républicaines, en chemise blanche, s'effondrant après avoir été touché par une balle. Cette photo symbolisera la guerre d'Espagne et est gravée dans la mémoire collective. À cause de son engagement, certaines personnes mettent en doute l'authenticité de cette photo, la trouvant trop parfaite. Mais après enquête, l'identité du soldat fut découverte, il s'agit de [[Federico Borrell Garcia]]. Il fut bien tué le [[5 septembre]] [[1936]], le jour où Capa prit la photo.
 
Alors qu'il couvre la [[Guerre sino-japonaise (1937-1945)|seconde guerre sino-japonaise]], Gerda Taro est écrasée accidentellement le [[26 juillet]] [[1937]] par un char républicain, durant la débâcle des troupes républicaines lors du [[siège de [[Madrid]]
 
===La seconde guerre sino-japonaise===
 
En [[1938]], il est envoyé par le magazine ''Life'' pour couvrir la seconde guerre sino-japonaise.
 
Il prend une photo qui fait la couverture de ''Life'', celle d'un enfant chinois, habillé en militaire. ''Life'' titra la photo : « Un défenseur de la Chine ».
===La seconde guerre mondiale===
 
[[Image:Débarquement en Normandie de Robert Capa.jpg|thumb|right|framed300px|Débarquement en Normandie, 6 juin 1944, France]]
 
Il rejoint les [[États-Unis d'Amérique|États-Unis]]. Là il est chargé par le magazine ''Colliers'' de couvrir le front d'[[Afrique du Nord]] en [[1942]]. Il part ensuite en [[Sicile]], suivre pour le magazine ''Life'' le débarquement des troupes alliées.
 
Le [[6 juin]] [[1944]], toujours pour ''Life'', il est le seul photographe présent lors du [[Bataille de Normandie|débarquement allié en Normandie]]. C'est avec la première vague d'assaut qu'il arrive sur la plage d'[[Omaha Beach]]. Pendant plus de 6 heures, sous les bombes et entre les balles, il photographie la guerre au plus près. Aux côtés des soldats, il prend 119 photos. Malheureusement, un laborantin de ''Life'', pressé par le temps (les photos sont arrivées juste avant le bouclage), fait une erreur et détruit presque tous les clichés. Au final, il ne restera que 11 photos valables.
 
L'une des photos les plus marquantes prises par Capa lors du débarquement est celle d'un soldat allié, qui à peine après avoir quitté sa barge de débarquement, est en train de tenter par tout les moyens de rester hors de l'eau, alors que le poids de sa mittrailleusemitrailleuse l'en empêche. Le fait que cette photo soit floue et mal cadrée montre bien dans quelles conditions elle a été prise, ainsi que toutes les autres. C'est une des photos les plus représentative du ''style Capa''.
 
===Magnum===
 
En [[1947]], il fonde avec [[David Seymour]], [[Henri Cartier-Bresson]] et [[George Rodger]] la [[coopérative photographique Magnum]]. Magnum regroupe certainement les plus célèbres photographes et [[photojournalistephoto-journaliste]]s du monde.
 
Capa et ses amis ont décidé de créer une coopérative et non une agence pour permettre aux photographes de garder l'intégralité des droits de leurs photos, ce qui jusque là n'était pas le cas avec les agences photos de l'époque.
La collection de Magnum comprend une large variétés de sujets comme : la [[famille]], la [[drogue]], la [[religion]], la [[guerre]], la [[pauvreté]], la [[famine]], le [[crime]], le [[gouvernement]] et les [[célébrité]]s.
 
En [[1951]], il devienddevient président de l'agence Magnum.
 
===John Steinbeck===
 
Il entretient une grande amitié avec l'écrivain [[étatsunienaméricain]] [[John Steinbeck]]. Ils partiront ensemble en [[Union des républiques socialistes soviétiques|URSS]] durant l'année [[1947]]. De ce voyage naît le livre, ''A Russian Journal'', dont les photos sont de Capa.
 
===La guerre d'Indochine===
 
[[Image:Dernière photo de Robert Capa en Indochine.jpg|thumb|right|framed300px|La dernière photo de Robert Capa, 25 mai 1954, Vietnam]]
 
Le magazine ''Life'' a besoin d'un photographe pour couvrir la [[guerre d'Indochine]]. Étant au [[Japon]] en [[1954]] pour une exposition photos de Magnum, il se porte volontaire. C'est donc aux côtés des troupes françaises qu'il parcoure le [[Vietnam]].
==Le ''style Capa''==
 
Pour qu'une photographie ait le ''style Capa'', il faut qu'elle soit prise au plus près de l'Homme et de l'action. Il s'intéresse à l'éphémère de la vie, aux instants fragiles d'une existence.
 
Dans toutes ses photographies, Robert Capa tenta de prendre l'instant où l'Homme fait face au danger et parfois à la mort, à la vérité. Pour cela il faut que le photographe soit le plus près possible du danger. Robert Capa disait même : « ''Si ta photo n’est pas bonne, c’est que tu n’étais pas assez près'' ». C'est pour cette raison que ses plus célèbres photographies sont mal cadrées et bien souvent floues. Il les a prises la plupart du temps debout ou allongé, la stabilisation de la prise n'est bien souvent pas possible.
 
Par exemple, il photographie un coureur du [[Tour de France]] dans sa chambre de repos avec sa femme et ses enfants et le visage ravagé d'une femme espagnole réfugiée. Son regard c'est celui d'un humaniste, non pas réellement un artiste, le simple témoin du bonheur et de la douleur des hommes.
 
==Anecdote==
 
==Bibliographie==
 
Voici une liste non exhaustive de livres contenant des photos de Robert Capa :
* ''Robert Capa'', collection ''PHOTO POCHE'' aux éditons ''Nathan'', [[ISBN]] : 209-754 127-5
 
==Lien externe==
 
* [http://www.magnumphotos.com/cf/htm/TreePf_MAG.aspx?Stat=Photographers_Portfolio&E=29YL53IQQBB Photos de Robert Capa sur le site de Magnum]
* [http://libe.com/page.php?Article=229871 Trompe-l'amour sur le site de Libération]
0

modification