« Photographie/Personnalités/B/Mathew Brady » : différence entre les versions

Aucun résumé des modifications
En 1857, il ouvrit une galerie à Washington et la confia à son assistant [[Alexandre Gardner]], dont il était particulièrement satisfait ; celui-ci en assura la direction de 1858 à 1863. En 1860 il installa un nouveau studio à Broadway, dans lequel il réalisa des portraits de beaucoup de personnages célèbres, comme le Prince de Galles et surtout [[w:Abraham Lincoln|Abraham Lincoln]], qui fut si content de son travail qu'il déclara : « C'est à Brady et aux discours de la Cooper Union que je dois d'avoir été élu Président des Etats-Unis ». Brady devint le photographe quasiment officiel du président Lincoln, dont de nombreux portraits proviennent de son travail. Cette relation lui permit d'obtenir un laissez-passer grâce auquel il put accéder aux divers champs de bataille de la Guerre de sécession, qui opposa une confédération des états du sud à la fédération des états du nord, à propos de la question noire.
 
La Guerre de sécession fut effroyable, elle coûta la vie à plus de 600 000 personnes et aboutit à l'abolition officielle de l'esclavage dans les états du sud. Brady prit le parti de montrer toute l'horreur de cette guerre, avec la description des cadavres sanglants, une chose nouvelle aux États-Unis. Pour ce qui fut l'un des tous premiers reportages de guerre, Brady avait constitué une équipe de photographes qui se sont réparti la tâche. Alexandre gardner et son fils John suivirent l'armée du Potomac, [[Timothy O'Sullivan]] était à Gettysburg et à Richmond, tandis que d'autres photographes comme [[Levin Corbin Handy]], George S. Cook, Michael Miley, Barnard, Landry, Coonley, etc., opéraient sur d'autres fronts. Une fois les photographies prises, les photographes se repliaient vers l'arrière et préparaient leurs travaux pour les remettre aux journaux. Chacun d'eux disposait de son propre chariot et de tout le matériel nécessaire, étrange aux yeux des soldats qui l'appelaient ''What is it ?''.
 
Brady est considéré comme étant l'un des meilleurs photographes à avoir couvert la guerre de Sécession, photographiant les plus célèbres batailles de cette époque, comme celle de Bull Run, où il faillit être tué, et la reddition de Richmond. Il fit même poser le général Lee en compagnie de son fils et de son aide de camp. En 1862, il présenta une exposition des photographies de la bataille d'Antietam.