Différences entre versions de « Photographie/Thèmes/Le sport »

 
Dans tous les cas, bien évidemment, il faut multiplier les prises de vues car le pourcentage de photographies ratées est forcément très élevé. Reste à obtenir LA photo qui sauvera la séance de prises de vues !
 
==== Automobile ====
 
Les conditions ne sont pas les mêmes selon qu'il s'agit de photographier une course de Formule 1, un rallye ou une épreuve de tout terrain.
 
'''La Formule 1 : '''
 
Première difficulté, y compris pour les professionnels : obtenir un laissez-passer permettant de s'approcher de la piste, du "paddock" et des stands. Pour les photos de près, un 50 mm suffit (en 24 x 36), en le complétant par un 35 mm et un 85 mm on a bien sûr plus de facilité pour s'approcher ou s'éloigner un peu du sujet. Un zoom trans-standard convient également.
 
Pour les photos de la course proprement dite, ce sont les endroits où il se passe quelque chose, les courbes, les bosses, les zones de freinage intense, qui offrent les meilleurs chances de réussite. Cette fois, le téléobjectif est nécessaire, et il faut de bons réflexes pour le cadrage et éventuellement pour la mise au point. Celle-ci sera préréglés, si l'appareil que l'on utilise ne possède pas de mise au point automatique, ou si celle-ci est trop lente pour assurer un suivi et une netteté corrects. Attention à l'environnement, qui est souvent d'une laideur détestable, comme pour les concours équestres ou d'autres manifestations sportives.
 
Un temps de pose très court est nécessaire pour figer une action, surtout lorsque les mouvements sont latéraux et non frontaux (le mouvement a lieu dans la direction de l'axe optique). Réussir un effet de « filé » en suivant un bolide vu de profil nécessite une certaine habitude. Il faut accompagner le mouvement avant et après la prise de vue pour que la voiture soit nette et le fond agréablement filé. Un flou de toutes les parties de l'image peut avoir un aspect esthétique mais la présence d'au moins quelques éléments nets est presque toujours nécessaire. Nul besoin d'être sur un circuit pour s'entraîner, on peut en effet se poster au bord de n'importe quelle route et suivre les voitures qui passent. Les temps de pose conseillés peuvent aller de 1/250 s à 1/60 s lors d'une compétition, jusqu'à 1/30 s au bord d'une route. Certains systèmes de mise au point autofocus et/ou stabilisation réagissent mal lors de ce genre d'exercices, très éloignés des conditions habituelles de prise de vues, et il faudra alors les débrayer, si c'est possible, et faire des essais systématiques.
 
L'écrasement apparent des perspectives provoqué par les téléobjectifs peut être facilement exploité, notamment lors du départ des courses où l'effet de groupe est particulièrement spectaculaire.
 
Bien entendu l'orientation de la prise de vue par rapport à la direction de la lumière est un élément important pour la réussite. Un éclairage rasant est favorable lorsque les voitures soulèvent de la oussière en passant, où en cas de brume ou de pollution importante.
 
'''Le rallye :'''
 
=== Tennis ===