Différences entre versions de « Photographie/Thèmes/Le sport »

 
Comme pour le golf ou d'autres sports, la présence de la balle dans le champ fait souvent la différence entre les bonnes et les moins bonnes photographies ! Plus facile à dire qu'à faire, avec de véritables projectiles qui filent à plus de 100 km/h. Il est donc fondamental d'anticiper les gestes, ce qui est plus facile quand on connaît le tennis, de se mettre en phase avec le jeu, rythmé par le bruit des frappes, et surtout de suivre les regards des joueurs. Lorenzo Salémi et d'autres photographes expérimentés donnent les conseils suivants :
* essayez de vous placer dans le prolongement du filet, le plus près possible de la limite du terrain. Si vous êtes trop en hauteur dans les gradins, vous obtiendrez un effet d'écrasement des joueurs. Pour enregistrer des expressions sur les visages des joueurs, mieux vaut être placé près des angles du terrain
* évitez la lumière trop dure de midi
* anticipez les mouvements en vous calant sur le rebond de la balle
* réduisez la [[profondeur de champ]] en opérant à grande ouverture : un téléobjectif ou un télézoom lumineux s'imposent
* utilisez des vitesses élevées (au moins 1/500 ou 1/1.000 s) pour pouvoir obtenir une image identifiable de la balle, ce qui suppose l'usage d'une sensibilité élevée
* évitez les appareils trop bruyants, débrayez les indicateurs sonores de mise au point, de déclenchement, etc.
* en intérieur, veillez au bon réglage de la balance des couleurs, les éclairages artificiels donnant généralement de fortes dominantes colorées si l'appareil est réglé sur « lumière du jour ».
* n'utilisez jamais de flash, cela perturberait les joueurs
<gallery widths="240px" heights="240px">
File:Equilibre (Mikhail Youzhny) (3867766002).jpg