Différences entre les versions de « La médiation culturelle »

m
c. Antoine HENNION : Principales thèses sur la médiation culturelle
 
Directeur du Centre de Sociologie de l’Innovation, Ecole nationale supérieure des mines de Paris Membre du Conseil scientifique du Musée de la musique Séminaire CSI/CNRS/Ecole des Hautes EtudesÉtudes en Sciences sociales (avec J.-M. Fauquet), « Aimer la musique. Sociologie de la musique, histoire de l'amateur, musicologie du goût » Antoine Hennion mène des travaux en sociologie de la musique et de la culture, sur les industries culturelles (industrie du disque, production du rock, enseignement, renouveau baroque etc…), la publicité et le design, sur les médiateurs, les services et les usagers.
Il travaille actuellement sur une analyse comparative de diverses formes d’attachement, à travers une enquête sur les amateurs et, avec J.-M. Fauquet, musicologue au CNRS, il mène un travail historique sur la formation du goût pour la musique classique, en particulier à partir du cas de Bach en France au 19e siècle. Sur ces domaines, il s’est attaché à définir une sociologie qui, partant des médiations par lesquelles s’établit une relation avec des objets, s’intéresse au goût comme un accomplissement. Une médiation n’est ni une cause, ni un effet : elle est arrêt, appui, avant l’avènement d’une nouvelle configuration. L’analyse échappe ainsi au débat dualiste entre esthétique et sociologie de la culture : le goût ne craint pas la révélation de déterminations cachées qu’il ignorerait, il les recherche pour produire de nouveaux effets. Les médiations font surgir à la fois les objets du goût, les amateurs qui s’en saisissent et le cadre qui permet à leur relation de s’éprouver.
 
14

modifications