Différences entre versions de « Photographie/Personnalités/K/William Klein »

→‎Biographie : précisions et modification sur certaines étape de sa vie : il commence la photo en 54 et non en 50 etc..
(→‎Biographie : précisions et modification sur certaines étape de sa vie : il commence la photo en 54 et non en 50 etc..)
Fils d'immigrés juifs, William Klein fait des études de [[sociologie]] puis effectue son service militaire. Le [[13 juillet]] [[1947]], il se rend pour la première fois à [[Paris]], en tant que G.I., et tombe amoureux de ''«la plus belle fille de Paris»''. Peu après il entre dans l'atelier de peinture d'[[André Lhote]] (comme [[Henri Cartier-Bresson]]), puis dans celui de [[Fernand Léger]]. Il part vivre à [[La Garenne-Colombes]] et épouse Jeanne Florin.
 
Au début des [[années 1950]], Klein passe quelques années a Milan afin de travailler avec des architectes italiens sur des peintures murales géométrique Hard-edge.
Il entame une carrière de photographe, commence en parallèle à réaliser des courts-métrages et travaille avec [[Louis Malle]] sur ''[[Zazie dans le métro]]''.
 
Au début des [[années 1950]], Klein expose des peintures géométriques abstraites.
 
En 1954, il rencontre [[Alex Liberman]], directeur artistique de [[Vogue]], qui lui propose un contrat et des moyens financiers pour poursuivre son travail. Il est l'un des photographes attitrés de Vogue avec [[Richard Avedon]]. Il part à New-York et réalise un "journal photographique" de son séjour. Il en tire un livre : "New-York" qui sortira au [[Éditions du Seuil|Seuil]] en 1956 appuyé par [[Chris Marker]]. Son travail photographique contraste avec tout ce qui s'était fait auparavant. Novateur, il suscite des réactions violentes et obtient le prix Nadar en 1957. Le livre devient très vite un collector quasiment introuvable aujourd'hui.
Deux maîtres de la photographie signent l'entrée de la photo dans l'art contemporain. [[Robert Frank]] et son ouvrage "Les américains" publié par [[Robert Delpire]], et William Klein avec "New-York", initient une véritable révolution : la photographie est considérée comme une rupture avec l'ancienne école et l'image propre, parfaite, autonome ([[Cartier-Bresson]], [[Doisneau]], etc.) : décadrage, flous, grains, vitesses, mouvements et bougés, forts contrastes. Il adopte la leçon de [[Capa]] : "Si tes photos ne sont pas bonnes, c'est parce que tu n'es pas assez près".
 
La photo doit bousculer. Elle est forte et ne prétend à aucune objectivité documentaire, le photographe est présent et peut se mettre en scène, interagir avec le sujet : le regard caméra est dans ce sens percutant. Klein a su imposer un style et un regard istinctif a la photo. La réalité est vécue avec subjectivité et montrée comme elle est : parfois dérangeante, parfois douce.
 
[[Fellini]] l'invite pour devenir assistant, Klein en revient avec son album de photos ''Rome'' au début des [[années 1960]], puis Moscou et Tokyo qui furent des succès d'édition. Il fera Paris dans les années 2000.
 
Il tourne plusieurs émissions pour l'émission ''Cinq Colonnes à la une'', notamment ''Les Français et la politique'' qui sera censurée. En 1966, William klein réalise un film qui est considéré comme l'une des grande oeuvre au cinéma : [[Qui êtes-vous Polly Magoo ?]]
 
Pour ses photos de mode, il a réellement révolutionné le genre : ses mannequins n'ont pas les mains sur les hanches et leurs pieds ne prennent plus la position de danseuse classique. Un parfum de scandale entoure son œuvre. il amène de la modernité au milieu de la mode.
Sa carrière de cinéaste est marquée par l'engagement, notamment auprès des Noirs dont il soutient les luttes pour exister au travers de personnages comme [[Mohamed Ali (boxeur)|Mohamed Ali]], [[Little Richard]] ou [[Eldridge Cleaver]].
 
En 1982 et en 2005, le [[Centre Pompidou]] lui consacre une grande rétrospective et il co-édite avec la maison d'édition Marval, RETROSPECTIVE, ouvrage de plus de 400 pages qui retrace ses travaux photographiques les plus importants.
 
Il reviendra à la peinture avec ses contacts peints, faisant une sorte de synthèse entre la peinture et la photographie.
Utilisateur anonyme