Différences entre versions de « Photographie/Appareils/Obturateurs »

 
 
À l'origine, le mot '''obturateur''' s'appliquait tout simplement au bouchon d'objectif que l'on retirait, puis remettait en place pour effectuer l'exposition de la couche sensible. Les appareils les plus primitifs ne possédaient aucun autre dispositif, les poses étaient très longues et l'on avait presque le temps d'aller casser la croûte pendant la prise de vue. Par la suite, les surfaces sensibles sont devenues beaucoup plus réactives à la lumière et en même temps, la luminosité des objectifs s'est notablement accrue. Il a donc fallu inventer divers dispositifs permettant d'obtenir des temps de pose beaucoup plus courts.
 
Par la suite, les surfaces sensibles sont devenues beaucoup plus réactives à la lumière et en même temps, la luminosité des objectifs s'est notablement accrue. Il a donc fallu inventer divers dispositifs permettant d'obtenir des temps de pose beaucoup plus courts. Les obturateurs à volet, par exemple, étaient commandés par l'intermédiaire de dispositifs pneumatiques actionnés à l'aide d'une poire et d'un tuyau. On les plaçait devant l'objectif, et les paysagistes les appréciaient particulièrement ; ils avaient en effet la propriété, fâcheuse pour d'autres applications, d'exposer davantage le sol que le ciel et les nuages, ce qui équilibrait plus ou moins la luminosité des scènes enregistrées.
 
<gallery widths="240px" heights="240px">
Image:Obturateur à volet.svg|schéma d'un obturateur à volet
File:Guerry shutter 1872.jpg|obturateur à volet d'une chambre grand format
</gallery>
 
== Généralités ==