Différences entre les versions de « Climat et écocitoyens/Introduction »

 
Depuis quelques décennies, face aux différents bilans scientifiques, les dirigeants politiques ont initié des politiques de lutte contre le réchauffement climatique. Cette prise de conscience est assez récente dans le monde scientifique. Elle a été retardée par de puissants intérêts économiques et/ou politiques opposés à une remise en cause de l'émission sans frein de gaz à effet de serre.
 
 
1. Le bilan scientifique :
# La réduction des émissions de l'industrie,
# La modification des pratiques agricoles et la réduction de la déforestation. On sait aujourd’hui que le réchauffement climatique est attribuable aux activités humaines. Les émissions de gaz à effet de serre et d'aérosols dues aux activités humaines continuent d'affecter le climat. Du fait des activités humaines, la concentration des GES dans l'atmosphère a continué à augmenter.
 
 
2. Les Gaz à Effet de Serre (GES):
# Les gaz fluorés
Les gaz à effet de serre sont naturellement très peu abondants. Mais du fait de l'activité humaine, la concentration de ces gaz dans l'atmosphère s'est sensiblement modifiée. Les deux principaux gaz à effet de serre sont le gaz carbonique, qui contribue à l’effet de serre à une hauteur de 60 % et le méthane. Les temps de résidence dans l'atmosphère des gaz à effet de serre sont très différents les uns des autres : certains y demeurent plusieurs dizaines d'années, d'autres plus d'une centaine et d'autres, enfin, plusieurs milliers d'années. L’attention se focalise aujourd’hui sur la réduction des émissions de gaz carbonique car ce sont les plus résistants dans l’atmosphère. De plus, les gaz les plus tenaces, comme les perfluorocarbures (PFC) ou les hexafluorocarbures (HFC), ont précisément été émis dans la période la plus récente sans compter que la liste de ces gaz n'est pas close, l'homme continuant à en inventer de nouveaux.
 
 
3. Les actions :