Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/Les feux d'artifice »

aucun résumé de modification
m (L'image Maidan_Fireworks.jpg a été retirée car elle a été supprimée sur Commons par Butko)
{{Ph s Thèmes}}
 
== Généralités ==
 
Les feux d'artifice associent la beauté et le spectaculaire aux commémorations de dates ou d'événements importants. Ils constituent un sujet photographique de choix offrant de nombreuses surprises, agréables ou non, et beaucoup de photographes amateurs s'y sont essayé avec plus ou moins de succès.
 
Quelques conseils ne sont donc pas superflus, d'autant que sur ce thème les fausses évidences sont nombreuses.
 
 
== Veillez à la stabilité de votre appareil ==
 
En plus de l'appareil lui-même, quelques accessoires sont absolument indispensables :
* '''Un [[trépied]]''' :
* '''Sans déclencheur souple ni télécommande''' :
En l'absence de ces équipements, vous pourrez utiliser le mode retardateur de votre appareil réglé au minimum, 2 secondes généralement, la gestion du timing sera plus corsée mais vous éviterez le flou de bougé.
 
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
 
== Choisir son emplacement ==
 
Il faut souvent s'y prendre suffisamment tôt pour trouver le bon point de vue. Il faut d'abord que l'endroit soit dégagé et qu'il le reste pendant le spectacle, rien n'est plus désagréable en effet que de retrouver la silhouette d'un spectateur masquant l'explosion de la plus belle fusée. Naturellement, il faut aussi respecter le travail des autres photographes et ne pas interférer avec leur champ de vision. Un autre point trop souvent négligé : les feux d'artifice sont par définition tirés dans le noir, mais les fusées éclairent suffisamment le décor pour que celui-ci soit visible. Autant que possible, il faudra donc choisir son emplacement pour bénéficier du meilleur arrière-plan possible, ce qui n'est pas toujours facile. La présence d'eau, à la surface de laquelle les motifs lumineux se reflètent, est évidemment un facteur favorable à l'obtention de belles images.
 
Attention aussi à la présence d'éléments indésirables en avant-plan, comme des branchages, des poteaux, etc., qui peuvent nuire à la composition des photos.
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
|-
 
== Bien orienter l'appareil et préparer son cadrage ==
 
C'est l'une des principales difficultés avec les feux d'artifice, comme du reste avec les éclairs qui rendent les orages si spectaculaires. On ne sait jamais quelle sera la prochaine fusée, à quelle hauteur elle montera, si elle sera accompagnée ou non de plusieurs autres, etc. Il faut donc cadrer au jugé et tâcher d'anticiper la suite du spectacle. Avec un peu d'habitude, chacun peut améliorer sa façon de faire. L'appareil doit être dirigé vers la partie du ciel où l'éclatement des fusées sera le plus probable.
 
 
=== Attention à la ligne d'horizon ! ===
 
Il faut toujours veiller à ne pas pencher l'appareil : si l'horizon est visible et enregistré en même temps que le feu d'artifice (lac, paysage urbain, etc.), l'effet d'une inclinaison du cadrage risque d'être très désagréable. Un petit niveau à bulle glissé dans la griffe du flash, s'il en existe une, peut grandement faciliter ce réglage. Une lampe de poche ou une lampe frontale pourront alors faire partie des accessoires utiles
 
=== Vertical ou horizontal ? ===
 
Il est difficile de choisir entre le cadrage vertical et le cadrage horizontal car les deux peuvent donner de bons résultats. Le premier est souvent préférable pour enregistrer le mouvement ascendant des fusées mais le second est préférable si le paysage doit être enregistré en même temps que le spectacle, ou encore si l'on veut superposer sur une même image des explosions successives. Tout dépend évidemment beaucoup de l'endroit où l'on se trouve placé. Gardez toujours votre cadrage en mémoire, vous assistez à un spectacle et il serait dommage de le contempler seulement à travers un viseur ou pire sur l'écran LCD de l'appareil. La longueur de la trace lumineuse d'une fusée montant vers le ciel vous dira, en fonction de votre choix, si vous devez déclencher ou non.
 
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
 
Naturellement, si on laisse l'appareil décider seul de la sensibilité à adopter, il se règlera automatiquement sur la plus haute valeur possible puisque la mesure de base sera réalisée sur le ciel noir et le résultat sera catastrophique.
 
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
 
== Ne pas oublier la mise au point ==
 
La plupart des photographies de feux d'artifice sont floues, lorsqu'elles sont prises par des amateurs non avertis. La raison est simple, lorsque la mise au point est confiée à l'appareil, celui-ci tente vainement de se régler sur le ciel noir et même lorsque le déclenchement a lieu au moment où une fusée explose, l'autofocus n'a pas le temps de réagir. On aura donc tout avantage à débrayer la mise au point automatique et à fixer manuellement la distance sur l'infini ou éventuellement sur la [[profondeur de champ|distance hyperfocale]] si celle-ci est connue. Rappelons que si la mise au point est réalisée sur l'hyperfocale H, la netteté s'étend de H/2 à l'infini.
 
Lorsque l'on utilise le mode « feux d'artifice » présent sur beaucoup d'appareils numériques, l'appareil se bloque automatiquement sur l'infini et ce n'est évidemment pas par hasard.
 
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
 
== Quel temps de pose ? ==
 
Le choix d'un bon temps de pose est sans doute encore plus important que celui d'une bonne ouverture. Il faut bien comprendre que les feux d'artifice sont essentiellement des sujets en mouvement et qu'une pose trop courte ne permettra de saisir qu'une partie de l'explosion d'une fusée. Par ailleurs, la durée du mouvement est imprévisible et si le temps de pose a été déterminé à l'avance, il risque fort de ne pas être convenable. C'est pourquoi le seul mode convenable est la pose B.
 
 
Ne pas perdre de vue que la réussite d'une photographie de feu d'artifice est pour beaucoup une affaire de chance. L'image d'une belle explosion peut être gâchée par celle de la fusée suivante et les possesseurs d'appareils numériques gagneront sans doute à opérer des superpositions par des voies informatiques plutôt qu'à la prise de vue.
 
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
 
== Et quelle ouverture ? ==
 
La plupart des amateurs imaginent que puisque le spectacle se passe de nuit, il faut nécessairement un objectif lumineux et une grande ouverture de diaphragme. Ils oublient qu'au contraire la lumière émise par les feux d'artifice est très intense et c'est pourquoi le diaphragme doit être assez fermé pour limiter l'importance des zones qui seront presque inévitablement surexposées, surtout avec les fusées blanches. Lorsque la sensibilité est réglée sur 50 à 100 ISO, les meilleures ouvertures vont en fait de f/8 à f/16.
 
 
== Le flash ==
 
'''On l'éteint !''' D'une part il est bien incapable d'éclairer le ciel, d'autre part et surtout sa présence fera dans presque tous les cas basculer le temps de pose vers des valeurs très courtes et bien insuffisantes.
 
 
== Galerie d'images ==
 
{| border="1" cellspacing="0" cellpadding="5"
|-
== Photos en réserve ==
N'hésitez pas à placer les photos ci-dessous dans le tableau et à les commenter.
 
 
<gallery>
File:Festes del Turista Cala Millor 01.jpg
Image:Fireworks on the danube3.jpg
</gallery>
 
 
{{Ph Thèmes}}
 
== Liens externes ==
 
* http://www.photopyro16.com
 
* http://www.facebook.com/pages/Vincent-Blot-photographe-de-feux-dartifice/155131147836234
 
* http://christopheblanc.free.fr