Différences entre les versions de « Utilisateur:Emilie Baron/Climat et écocitoyens/Introduction »

* l’urbanisme : en densifiant l’habitat, on réduit les besoins en mobilité et donc les émissions de GES imputables aux moyens de transport ;
* les transports : développement des transports doux, création de plate-forme multimodale pour limiter les flux de camions ;
* la gestion des déchets : en fermentant, les OM (ordures ménagères) dégagent du méthane, un GES 23 fois plus puissant que le CO2. En diminuant les flux de déchets putrescibles, on diminue tout à la fois les rejets de méthane et les besoins de collecte par camions.
* les espaces verts : gourmands en engrais (émetteurs de protoxyde d’azote, GES 296 fois plus puissant que le CO2) et en carburants (camions, engins).
 
Collectivités territoriales : moteurs locaux du Grenelle