« Climat et écocitoyens/La Cyclofficine de Paris » : différence entre les versions

(Page créée avec « == La Cyclofficine de Paris == {{Mécanique vélo}} Italien sans accent aucun, Giuseppe s’est installé à Paris il y a 4 ans. Depuis longtemps il s’intéresse aux mo... »)
Grâce à beaucoup d’énergie et de quelques subventions publiques, Cyclofficine voit le jour en 2009 (date à vérifier). Le cœur du projet est évidemment l’atelier vélo mais l’aspect humain reste primordial, notamment à travers le côté participatif et le projet de réinsertion. Après 1 an de bénévolat au sein de l’association, Guiseppe quitte son travail et se consacre à plein temps au développement de Cyclofficine. Aujourd’hui, ils sont deux salariés au sein de cette structure, aidés par de nombreux bénévoles et amis.
 
« "Le terme Cyclofficine rassemble deux idées. D’une part, la pharmacie ancienne évoquée par le terme officine en français, puisque c’est un lieu où l’on « soigne » les vélos. Et, d’autre part, l’italian touch qui nous était chère (cyclo oficina signifie atelier de vélos en italien). Ce qui nous différencie des autres ateliers-vélos c’est peut-être l’aspect convivial : ici nous mettons l’accent sur l’accueil humain et la pédagogie avec les adhérents. Et c’est sûrement grâce à cela que le projet fonctionne. »"
 
Installée depuis quelques mois, l’association fonctionne à plein régime. Cyclofficine peut déjà s’enorgueillir de rassembler quelques centaines adhérents : certains week-ends, elle accueille parfois plus de clients qu’elle ne peut en recevoir. Les lieux sont ouverts au public les jeudi, vendredi et samedi de chaque semaine, quand les autres jours sont consacrés aux activités administratives ou pédagogiques (prest’actions, activités avec les enfants, ateliers participatifs, etc.)
 
Les ateliers de Cyclofficine proposent deux activités principales. D’une part l’enseignement de la mécanique à tous ceux qui souhaitent réparer leur vélo, ou ceux mis à disposition dans l’atelier. D’autre part, le recyclage puis la vente de vélos abandonnés, préalablement remis en état.
« L’enseignement de la mécanique permet de diffuser nos connaissances pour l’entretien et la réparation des vélos. Les vélos délabrés de l’atelier, récupérés dans la rue, dans les caves ou à la déchetterie, sont disponibles gratuitement ou à prix libre selon ce que chacun veut – ou peut – mettre dans l’association. Cela évite les « épaves » de vélos, et le surcoût que cela entraîne pour la Mairie de les jeter. Une fois retapés, nous les vendons à un prix « juste » : celui de nos heures de travail, qui correspond en général à une journée. »
 
24

modifications