« Cynologie/Maladie de Lyme » : différence entre les versions

m (cf wikipédia:liens externes : si l'info est intéressante, l'incorporer dans l'article et donner le lien en référence)
La tique doit donc être retirée le plus rapidement possible, et en minimisant les risques de régurgitation de celle-ci, c’est-à-dire sans l'écraser et sans utiliser des produits chimiques<ref name="Borréliose">{{lien web |url=http://www.infectiologie.com/site/medias/_documents/consensus/2006-lyme-long.pdf |titre=Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives}}</ref>. Divers modèles de pinces spéciales ou de sortes de petits [[Tire-tique|pieds de biche]] qui permettent d'extraire les tiques en les tournant doucement sont vendus en pharmacie (avec un modèle plus petit pour les larves et nymphes). En tournant comme pour dévisser<ref>L'instruction de tourner doucement dans le sens INVERSE des aiguilles d'une montre figure bien en toutes lettres sur une boîte contenant deux « tire-tique », produit, vendu en pharmacie, des laboratoires Clément-Thékan à [[Montrouge]] (France). En fait il faut choisir un sens de rotation et tourner l'instrument dans ce sens, deux ou trois tours ou plus s'il le faut, sans changer de sens pendant l'opération, pour que la tique se détache. Le sens inverse des aiguilles d'une montre (comme pour dévisser) serait plus pratique pour les droitiers, et l'autre (comme pour visser) pour les gauchers : [http://www.otom.com/fr/9-questions-enlever-tiques.php questions fréquentes sur les pinces à extraire les tiques].</ref>, on peut extraire sans peine la tique, au moins si elle n'est pas ancrée depuis trop longtemps. Ce geste évite de risquer de laisser le rostre ou la tête et son ''cément'' fichés dans la peau, ce qui peut provoquer une infection, voire un abcès. Toutefois, à l'usage il apparait que cet instrument n'offre pas toujours satisfaction. Les jeunes tiques au stade nymphal sont souvent difficiles à manipuler.
 
Une technique simple, pour peu que l'on aiait suffisamment de dextérité, consiste à saisir avec les doigts l’intrus au plus près de la peau, les ongles venant se serrer sur sa tête. Tirer ensuite d'un coup sec, sans hésitation. Si la prise est ferme, il n'y a aucun risque de voir la tête de détacher du corps. Il est possible que la partie superficielle de l'épiderme maintenue par le rostre de la tique soit également arrachée. Cette manipulation se déroule généralement sans douleur.
 
La plaie doit ensuite être désinfectée. Il est impératif de consulter un médecin qui prescrira un traitement antibiotique si une tache rouge grandit autour de la morsure (érythème migrant) ou si des symptômes tels que fièvre ou [[syndrome grippal]] apparaissent dans les jours ou semaines suivants.
Utilisateur anonyme