« Cynologie/Maladie de Lyme » : différence entre les versions

1 320 octets ajoutés ,  il y a 10 ans
→‎Diagnostic : compl sourcé sur aspects diag cutané
m (wikification très partielle)
(→‎Diagnostic : compl sourcé sur aspects diag cutané)
 
== Diagnostic ==
Il est d'abord basé sur la recherche de symptômes cutanés (les plus spécifiques de la maladie). Le diagnostic est facilité quand le médecin constate l'érythème migrant (considéré depuis 2012 comme ''{{Citation|[[pathognomonique]] et ne nécessitant pas de recherches plus poussées}}''<ref name="germanReco2012">{{Cite journal
| doi = 10.1007/s00431-012-1779-4
| issn = 1432-1076
| date = 11 juillet 2012
| url = http://www.springerlink.com/content/43468kv82vp0022n/?MUD=MP
}}</ref>. Mais cet érythème n'apparaît que chez environ 75% des malades diagnostiqués<ref name="germanReco2012"/> ou peut être discret), ou que le patient évoque spontanément le souvenir plus ou moins récent d'une ou plusieurs morsure(s) de tique(s), mais il ne s'en souvient que dans 40 à 80 % des cas (selon les zones et bactéries en causes). D'autres symptômes dermatologiques sont un [[Lymphocytome]] (en général en nodule érythémateux sur le lobe de l'oreille ou du mamelon<ref name=Malane1991/>) ou en phase plus tardive de la maladie une [[acrodermatite chronique atrophiante]], plaque érythémateuse et atrophique qui n'apparait cependant que chez environ 10% des patients diagnostiqués en Europe<ref name=Malane1991/>. Des nodules fibrotiques sont parfois associés à cette acrodermatite ainsi que d'autres lésions sclérosantes ou [[affections atrophiques de la peau]], telles que [[Morphée (médecine)|morphée]], [[lichen scléreux]], [[anétodermie]] ou [[atrophodermie de Pasini et Pierini]]<ref name=Malane1991/>. Rarement surviennent d'autres lésions sclérodermique telles que [[fasciite à éosinophiles]] et [[hémiatrophie progressive de la face]]<ref name=Malane1991>Malane MS, Grant-Kels JM, Feder HM Jr, Luger SW, ''Diagnosis of Lyme disease based on dermatologic manifestations'' ; Ann Intern Med. 1991 Mar 15;114(6):490-8. ([http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=Diagnosis%20of%20Lyme%20disease%20based%20on%20dermatologic%20manifestations résumé]).</ref>.
}}</ref>. Mais cet érythème n'apparaît pas toujours ou peut être discret), ou que le patient évoque spontanément le souvenir plus ou moins récent d'une ou plusieurs morsure(s) de tique(s), mais il ne s'en souvient que dans 40 à 80 % des cas (selon les zones et bactéries en causes).
 
En l'absence d'érythème, surtoutet si le patient a été exposé au risque de morsure de tique, le diagnostic doit être basé sur des tests complémentaires, qui ne sont pas fiables à 100 % :
* [[Test Elisa]] : qui ne détecte pas toutes les borrélies, et peut produire des faux-positifs ou des faux-négatifs, à confirmer donc par :
* [[Western Blot]] : c'est un test de confirmation ou d'infirmation, réputé plus fiable et précis que l'Elisa, mais pour des raisons mal comprises, il ne détecte pas toujours les traces de la bactérie (probablement dans les cas où la bactérie est en phase cystique de dormance (où elle échappe aux antibiotiques), dans un organe bien isolé, ou totalement absente du réseau sanguin). Chez certains patients, la sérologie pour ''B. burgdorferi sensu lato'' a été à maintes reprises négative alors qu'une sérologie plus spécifique s'est montrée positive pour ''[[B. afzelli]]''<ref>{{en}}Breier F et al. « Isolation and polymerase chain reaction typing of Borrelia afzelii from a skin lesion in a seronegative patient with generalized ulcerating bullous lichen sclerosus et atrophicus. » ''Br J Dermatol'' 2001;144(2):387-392.</ref>
944

modifications