« Cynologie/Maladie de Lyme » : différence entre les versions

(→‎Stade 3 (« tertiaire ») : compl sourcé)
Les épidémiologistes ont alors soupçonné une maladie infectieuse qu'ils ont nommé «'' arthrite de Lyme''<ref>Steere, A. C., T. F. Broderick and S. E. Malawista. 1978. Erythema chronicum migrans and Lyme arthritis: epidemiologic evidence for a tick vector. Am J Epidemiol 108:312-321.</ref>{{,}}<ref>Steere, A. C., S. E. Malawista, J. A. Hardin, S. Ruddy, W. Askenase, and W. A. Andiman. 1977. Erythema chronicum migrans and Lyme arthritis. The enlarging clinical spectrum. Ann Intern Med 86:685-698.</ref>{{,}}<ref>Steere, A. C., S. E. Malawista, D. R. Snydman, R. E. Shope, W. A. Andiman, M. R. Ross, and F. M. Steele. 1977. Lyme arthritis: an epidemic of oligoarticular arthritis in children and adults in three connecticut communities. Arthritis Rheum 20:7-17</ref> ».
 
Une étude de l'évolution de la maladie a ensuite mis en évidence la fréquence d'un érythème migrant (EM) (éventuellement multiple, parfois ovalaire, triangulaire ou linéaire<ref>Edlow JA. ''Erythema migrans''. Med Clin North Am 2002;86:239-60 ([http://www.medical.theclinics.com/article/S0025-7125%2803%2900085-3/abstract résumé])</ref>), de symptômes neurologiques et d’autres complications, dont cardiaques. Ce caractère multisystémique a fait renommer la maladie « maladie de Lyme ». Mais on ne savait toujours pas comment soulager les jeunes victimes, et l’agent infectieux de cette maladie restait inconnu (virus ? bactérie ? parasite ?).
En réalité, deux des symptômes de cette maladie (dont l'un ne se manifeste jamais aux États-Unis) avait été décrits antérieurement en Europe du Nord :
944

modifications