Différences entre les versions de « Photographie/Appareils/Fonctions propres aux appareils numériques »

m
Page liée à une redirection
m (Page liée à une redirection)
m (Page liée à une redirection)
== Écran d'affichage ou viseur ? ==
[[Image:Canon Digital IXUS i silver back.jpg|thumb|Écran du [[Photographie/Fabricants/Canon|Canon]] Ixus i silver. Cet appareil n'a aucun viseur optique.]]
[[Image:Kodak-EasyShare-CX6330.jpg|thumb|Afin de diminuer l'erreur de parallaxe, le viseur de l'appareil [[Photographie/Fabricants/Kodak|Kodak]] EasyShare-CX6330 est placé aussi près que possible de l'objectif.]]
 
Les viseurs des appareils compacts sont généralement très imprécis et donnent un cadrage beaucoup plus restreint que ce que l'appareil enregistre effectivement. Ils sont cependant utiles pour la photographie d'action ou lorsque la lumière ambiante est trop intense pour que l'on puisse utiliser efficacement l'écran. Cependant, beaucoup d'appareils compacts sont aujourd'hui dépourvus de viseur optique et le cadrage ne peut se faire que via l'écran de visualisation.
Le principe du réglage automatique de la balance des couleurs (''Automatic White Balance'' ou AWB) est relativement simple : l'appareil recherche dans la scène photographiée une couleur de référence censée représenter le blanc parfait, puisque théoriquement un objet blanc doit être représenté par une image blanche.
 
Au laboratoire argentique, on ne doit jamais déterminer les paramètres d'un tirage à partir d'éléments blancs, mais à partir d'éléments gris, car un blanc surexposé reste blanc quelle que soit la lumière qui a produit la surexposition. Il est souvent recommandé de photographier au début de la pellicule une plage grise de référence, par exemple une [[charte de gris]] [[Photographie/Fabricants/Kodak|Kodak]] ou autre, dans les mêmes conditions d'éclairage que celles qui doivent être utilisées pour la suite des prises de vues. Cette précaution est toujours de mise avec les appareils numériques, particulièrement pour les photographes qui utilisent le mode RAW.
 
Compte tenu des données fournies par le capteur, le logiciel embarqué va chercher dans une base de données interne des situations comparables, après quoi il effectue des corrections pour obtenir des fichiers TIFF ou plus communément JPEG censés être bien équilibrés. La qualité de cette base de données est évidemment essentielle pour que l'on puisse obtenir ainsi un bon réglage mais dans certaines conditions, il arrive que cet automatisme tombe complètement en défaut ; ce cas se rencontre en particulier lorsque des photographes expérimentés tentent des prises de vues dans des conditions inhabituelles. Beaucoup d'appareils récents sont capables de reconnaître les visages et comme la teinte chair est avec le bleu du ciel et le vert de l'herbe l'une des trois teintes de référence présentes sur la quasi totalité des photographies, celle-ci sert de base pour un réglage optimum ou théoriquement tel.