« Technologie/Moteurs thermiques/Moteur Diesel/Soupape » : différence entre les versions

Les soupapes sont soumises à des contraintes mécaniques et thermiques très fortes. Les températures des gaz brûlés à l'intérieur de la chambre atteignent aisément les 800°C, la soupape d'échappement étant alors particulièrement vulnérable. En effet, si la soupape d'admission est refroidie par les gaz frais (en position ouverte), les soupapes d'échappement sont intensément chauffées par le passage des gaz chauds par sa section en fin de cycle. Le siège de soupape doit par ailleurs, en peu de temps, évacuer une importante quantité de [[Calorie (unité)|calories]]<ref name="mahle" />.
 
Les forces d'inertie mises en jeu sont également conséquentes ; la tête de soupape peut entrer en contact avec le siège de soupape près de 70 fois par seconde<ref name="mahle" />, sachant que le régime moteur peut atteindre les {{Unité|8000|tr/min}}, et même plus du double (motocyclettes sportives) sur certains [[moteur à allumage commandé|moteurs à allumage commandé]]. Enfin, les soupapes sont exposées à la [[corrosion]] de l'essence, des additifs, des lubrifiants ou encore des composants chimiques issus de la combustion des gaz<ref name="mahle" />{{,}}<ref name="méca" />.
 
Pour résister à ces contraintes, les soupapes sont conçues dans différents matériaux. La tige doit présenter un faible coefficient de frottement, un faible coefficient de dilatation et de bonnes propriétés de résistance à l'usure. Comme précisé au paragraphe précédent, la tête doit résister aux chocs et à la corrosion. Un durcissement par [[aluminiage]] est parfois pratiqué sur les portées des soupapes d'admission, qui atteignent de cette manière des [[dureté]]s égales à celles de matériaux plus résistants utilisés dans les soupapes d'échappement<ref name="mot3">{{Lien web|url=http://www.motorlegend.com/entretien-reparation/moteur-voiture/les-soupapes/9,11688.html|titre=Technique : Les soupapes|site=Motorlegend|page=3|consulté le=20 janvier 2009|en ligne le=2 août 2005}}</ref>.
0

modification