« Technologie/Moteurs thermiques/Moteur Diesel/Introduction » : différence entre les versions

remise en forme du texte et deplacement d'une image pour reduire la hauteur de l'intro
(Ajout de la victoire 2011 aux 24h du Mans)
(remise en forme du texte et deplacement d'une image pour reduire la hauteur de l'intro)
{{Voir homonymes|Diesel}}
Fruit des travaux menés par l'ingénieur franco-allemand [[Rudolf Diesel]] entre [[1893]] et [[1897]], le '''moteur Diesel''' est un [[moteur à combustion interne]] dont l'allumage n'est pas [[moteur à allumage commandé|commandé]] mais spontané, par phénomène d'[[Point d’auto-inflammation|auto-inflammation]]. Il n'a donc pas besoin de [[bougie d'allumage|bougies d'allumage]]. Cela est possible grâce à un très fort [[taux de compression]] (rapport volumétrique) d'environ 14:1 à 25:1, permettant d'obtenir une température de 700 à {{unité|900|°C}}. Des [[bougie de préchauffage|bougies de préchauffage]] sont souvent utilisées pour permettre un meilleur démarrage du [[moteur]] à froid, en augmentant, temporairement, la température d'un point de la [[chambre de combustion]].
[[Image:Tatra018.jpg|thumb|Exposition de moteurs Diesel]]
 
Fruit des travaux menés par l'ingénieur franco-allemand [[Rudolf Diesel]] entre [[1893]] et [[1897]], le '''moteur Diesel''' est un [[moteur à combustion interne]] dont l'allumage n'est pas [[moteur à allumage commandé|commandé]] mais spontané, par phénomène d'[[Point d’auto-inflammation|auto-inflammation]]. Il n'a donc pas besoin de [[bougie d'allumage|bougies d'allumage]]. Cela est possible grâce à un très fort [[taux de compression]] (rapport volumétrique) d'environ 14:1 à 25:1, permettant d'obtenir une température de 700 à {{unité|900|°C}}. Des [[bougie de préchauffage|bougies de préchauffage]] sont souvent utilisées pour permettre un meilleur démarrage du [[moteur]] à froid, en augmentant la température de la [[chambre de combustion]].
 
Le moteur Diesel a été conçu au départ pour fonctionner au charbon pulvérisé, cependant, suite aux problèmes d'usure dus aux résidus de combustion, Rudolf Diesel est passé aux carburants liquides, comme le [[fioul]] ou les [[huiles végétales]]. Finalement, le fioul a été préféré car moins coûteux et se pulvérisant mieux du fait d'une viscosité inférieure.
 
Rudolf Diesel développa son moteur sur les lieux de la fabrique de machines d'Augsbourg (Maschinenfabrik [[Augsburg]]), entreprise prédécesseur de [[MAN (constructeur)|MAN]]<ref>[http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-rudolf_diesel-5164.php Biographie de Rudolf DIESEL] Sur le site jesuismort.com</ref>.<!-Drole de nom pour une ref!!->
 
C'est le Français{{refnec|en [[Lucien-Eugène Inchauspé1924]] (1867-1930) qui, en 1924, en inventant la [[pompe à injection]], le Français [[Lucien-Eugène Inchauspé]] (1867-1930) en fit un moteur performant. }}
 
Les moteurs Diesel fonctionnent habituellement au [[gazole]], au [[fuel lourd|fioul lourd]] ou aux [[Huile végétale carburant|huiles végétales]] ou [[Huile minérale|minérales]]. Ils peuvent aussi bien être à [[moteur à deux temps|deux temps]] (surtout sur les Diesel de navire, avec suralimentation par compresseur et injection pneumatique) qu'à [[moteur à quatre temps|quatre temps]]. Ce type de moteur à taux de compression élevé a connu une expansion rapide en [[automobile]] en Europe à partir de la fin des [[années 1980]], lorsque la [[suralimentation]], par [[turbocompresseur]], en a notablement amélioré les performances.
 
[[Image:Tatra018.jpg|thumb|Exposition de moteurs Diesel]]
 
== Description ==
0

modification