Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/Les spectacles »

 
=== Généralités ===
 
Si certains spectacles de rue sont relativement statiques, à l'exemple du carnaval de Venise parfois qualifié de « carnaval triste », la plupart relèvent de la fête, du défoulement, du bruit, de la bousculade. Les photographes n'ont donc pas toujours le temps d'opérer tranquillement et par ailleurs le matériel peut être mis à rude épreuve dans les mouvements de foule ou a fortiori dans les bousculades. De plus, si les amateurs et les touristes viennent là pour le plaisir, il est aussi des participants qui sont là pour le « travail » : les pickpockets !
 
Il en résulte qu'un matériel aussi simple que possible sera toujours le meilleur. Inutile de s'embarrasser d'objectifs macro ou de bazookas chers et pesants, et gare aux fourre-tout laissés plus ou moins ouverts. On considère généralement que l'idéal est donc un appareil compact de bonne qualité ou un reflex équipé d'un petit zoom aussi lumineux que possible, du genre 28-80 mm en 24 x 36 ou équivalent pour les formats inférieurs. Les boîtiers 6 x 6 étaient très appréciés des professionnels dans ce genre d'ambiance, car on pouvait viser facilement tout en les tenant retournés et à bout de bras, en gagnant ainsi un peu de hauteur pour cadrer autre chose que des têtes. Si l'on a la chance de trouver un bon point de vue et de pouvoir y rester, un petit escabeau pliant permet tout à la fois de se tenir en retrait de la foule et de disposer d'une position un peu surélevée et d'angles de prise de vue inaccessibles autrement.
 
=== Questions de droit à l'image ===