Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/Les spectacles »

</gallery>
 
=== Les carnavals, défilés, spectacles « historiques », etc. ===
 
La plupart des carnavals relèvent de la fête, du défoulement, du bruit, de la bousculade, quelques uns sont plus proches du spectacle relativement statique, comme celui de Venise que l'on a parfois qualifié de « carnaval triste ». Si dans le second cas les photographes ont le temps d'opérer tranquillement, il n'en est pas de même dans le premier, où le matériel peut être mis à rude épreuve dans les mouvements de foule ou a fortiori dans les bousculades. De plus, si les amateurs et les touristes viennent là pour le plaisir, il est aussi des participants qui sont là pour le « travail » : les pickpockets !
 
Il en résulte qu'un matériel aussi simple que possible sera toujours le meilleur. Inutile de s'embarrasser d'objectifs macro ou de bazookas chers et pesants, et gare aux fourre-tout laissés plus ou moins ouverts. L'idéal est donc un appareil compact de bonne qualité ou un reflex équipé d'un petit zoom du genre 28-80 mm de focale (en 24 x 36 !), le plus lumineux possible. Les boîtiers 6 x 6 étaient très appréciés des professionnels dans ce genre d'ambiance, car on pouvait viser facilement tout en les tenant retournés et à bout de bras, en gagnant ainsi un peu de hauteur pour cadrer autre chose que des têtes. Si l'on a la chance de trouver un bon point de vue et de pouvoir y rester, un petit escabeau pliant permet tout à la fois de se tenir en retrait de la foule et de disposer d'une position un peu surélevée et d'angles de prise de vue inaccessibles autrement.
 
==== Les vues générales ====