Différences entre les versions de « Photographie/Conditions particulières de prise de vues/Photographie en lumière faible »

 
Les films noir et blanc subissent tous une baisse de sensibilité apparente lorsqu'ils sont utilisés en lumière artificielle « chaude » mais cette baisse est très variable car d'une émulsion à l'autre, la sensibilité aux radiations rouges est loin d'être identique. L'idéal est de de procurer les fiches techniques des divers films pour pouvoir faire des comparaisons, mais ce n'est pas toujours chose facile.
 
D'une manière générale les films les plus appréciés des [[portrait]]istes sont aussi ceux dont la sensibilité au rouge est la plus élevée, ce qui permet entre autres d'atténuer quelque peu les petits défauts de la peau. C'est une élément favorable pour la photographie en lumière artificielle, car la baisse de sensibilité apparente est alors limitée ; malheureusement, du moins pour ce qui concerne notre sujet, ce sont aussi les films dont la sensibilité générale est la plus faible, de ce fait il faudra les réserver aux poses longues.
 
==== Films inversibles couleurs ====
 
L'apparition de films de 400 ISO ([[Kodak Ektachrome 400]], [[3M Color Slide 400]]...) à la fin des années 1970 a donné des idées aux amateurs de diapositives, d'autant que grâce à un traitement poussé il était possible d'atteindre 800 ISO sans trop de dégâts côté contraste et équilibre des couleurs.
 
 
 
==== Films négatifs couleurs ====
 
== Bibliographie ==