Différences entre les versions de « Photographie/Conditions particulières de prise de vues/Photographie en lumière faible »

 
=== Utilisation des films de haute sensibilité ===
 
La question est en grande partie caduque en raison des progrès importants réalisés à partir des années 2008-2009 dans le domaine de la photographie numérique, qui fait désormais beaucoup mieux que les films en ce qui concerne les hautes sensibilités. Cependant il reste des adeptes de la photographie argentique ; en 2012, les appareils compacts numériques d'entrée de gamme ne bénéficient pas encore vraiment de ces progrès et pour une utilisation occasionnelle l'argentique peut encore être préférable.
 
Dans la mesure où la photographie en lumière faible fait le plus souvent intervenir des sources d'éclairage artificiel, un point particulier mérite toutefois une certaine attention : il s'agit de la sensibilité des films au rouge. Les éclairages que l'on peut rencontrer dans les habitations et dans de nombreux lieux publics sont en effet de type « chaud », avec une prédominance de radiations rouges qui ne manquent pas, lorsque l'on photographie sans précautions particulières, de provoquer l'apparition d'une forte dominante jaune-orangée.
 
==== Films noir et blanc ====
 
Les films noir et blanc subissent tous une baisse de sensibilité apparente lorsqu'ils sont utilisés en lumière artificielle « chaude » mais cette baisse est très variable car d'une émulsion à l'autre, la sensibilité aux radiations rouges est loin d'être identique. L'idéal est de de procurer les fiches techniques des divers films pour pouvoir faire des comparaisons, mais ce n'est pas toujours chose facile.
 
== Bibliographie ==