« L'agence spatiale européenne et l'indépendance de l'Europe/Les vols habités » : différence entre les versions

m
Mise en page
(Actualisation)
m (Mise en page)
|}
</center>
 
[[Fichier:STS-130_Terry_Virts,_Nicholas_Patrick_and_Stephen_Robinson_in_the_ISS_Tranquility_node.jpg|thumb|À l'intérieur de ''Tranquility'' le 14 février 2010.]]
[[Fichier:ISS_STS-130_Terry_Virts_and_Jeffrey_Williams_in_the_Cupola.jpg|thumb|Ouverture des volets de protection des hublots du module Cupola le 17 février 2010.]]
 
Le tableau ci-dessus compare les coûts des différents moyens de ravitaillement de l'ISS. Il fait apparaître un lancement très économique par le Progress russe, mais très limité en masse. Le niveau actuel de l'euro (par rapport au dollar) ne tourne évidemment pas à l'avantage de l'ATV, mais malgré cela l'ATV peut être beaucoup plus économique qu'une navette spatiale.
Mi-février 2010 ont étés installés à bord de l'ISS le Nœud 3 et le module ''Cupola'', construits par l'ESA. Le nœud 3, baptisé ''Tranquility'', contiendra le système de support de vie le plus avancé qui ait jamais volé dans l'espace, en plus d'un compartiment-toilettes. Ce système recyclera les eaux usées et générera de l'oxygène pour l'équipage.
 
[[Fichier:STS-130_Terry_Virts,_Nicholas_Patrick_and_Stephen_Robinson_in_the_ISS_Tranquility_node.jpg|thumb|À l'intérieur de ''Tranquility'' le 14 février 2010.]]
''Cupola'' est un module d'observation qui sera utilisé pour les opérations effectuées avec le bras robotique et pour les opérations d'arrimage des vaisseaux spatiaux. En outre, il offrira un point d'observation de la Terre sans égal.
 
[[Fichier:ISS_STS-130_Terry_Virts_and_Jeffrey_Williams_in_the_Cupola.jpg|thumb|Ouverture des volets de protection des hublots du module Cupola le 17 février 2010.]]
En échange de ces modules, les Russes et les Américains mettent à disposition leurs moyens d'accès à l'ISS pour quelques astronautes européens. En novembre 2009, c'est ainsi le Belge Frank de Winne qui a assuré pendant deux mois le commandement du complexe orbital.
La contribution européenne à la construction de l'ISS est de 8,3% : les européens ont donc droit à 8,3% du « temps astronaute » (c'est à dire 8,3% du temps de travail des astronautes), 8,3% de la puissance électrique disponible, etc...