Différences entre les versions de « États généraux du multilinguisme dans les outre-mer/Écoutez les langues d'outre-mer »

aucun résumé de modification
 
Jean-Marc Rosier parle le créole de la Martinique. Son nom lui vient de son arrière arrière grand père, un notable qui avait choisi de ne pas prendre le nom de sa mère, mais de faire de ses prénoms un patronyme. C'est à l'adolescence, grâce à un cousin, qu'il a compris qu'il pouvait dans toutes les situations user du français et du créole. C'est à partir de ce moment là qu'il s'est jeté dans l'étude du créole qu'il parle aujourd'hui à ses enfants. S'il les encourage à lui répondre en créole, cette langue reste pourtant la langue des adultes.
 
 
 
[[File:Martinique Marie-José St-Louis Créole de Martinique.ogg|left|thumb|Marie-José Saint-Louis créole de Martinique]]
Marie-José Saint-Louis parle le Créole martiniquais. De parents antillais, elle est née en France. Elle est arrivée en Martinique à l'age de 13 ans, et ses camarades de classe lui faisaient remarquer son accent français, « brodé », avec des « R » un peu trop accentués ! Mais elle a pris son temps, et après des études d'allemand, elle a fait un 3ème cycle en créole. Elle est aujourd'hui professeur de créole dans le premier lycée de Martinique qui a ouvert ses portes au créole, pour l'option au baccalauréat, en 1997. Elle est aussi traductrice du [[w:Le Petit prince|« Petit prince »]] de Saint-Exupéry [[w:Antoine de Saint-Exupéry|Saint-Exupéry]] en [[w:Créole martiniquais|créole martiniquais]].
 
[[File:Mayotte Maliki Mahorais Shimaore.ogg|left|thumb|Faïssoili Maliki Shimaore Mayotte]]
 
 
 
Faïssoili Maliki par [[w:Mahorais |le shimaore]]. Il est né à [[w:Pamandzi|Pamandzi]], une ville située sur l'île de [[w:Mayotte|Mayotte]], où il vit toujours et où il travaille. Le mahorais est sa première langue, la seule qu'il parlait à la maison et qu'il continue de parler avec ses frères et sœurs, ses parents, mais pas avec sa fille, avec qui il parle en français. Il ne maîtrise pas le [[w:Shibushi |Shibushi ]] qui est cependant une langue autochtone très vivante à Mayotte. Le mahorais est une langue qui se créolise, en raison du vocabulaire qui est emprunté au français. « Deux avis font naître une perle », c'est le proverbe qu'utilise pour décrire le cheminement qui permettra de construire un nouveau projet de société à Mayotte.
 
[[File:Mayotte Zaina Moussa Shibouchi.ogg|left|thumb|Zaïna Moussa Shibushi Mayotte]]
49

modifications