Différences entre les versions de « États généraux du multilinguisme dans les outre-mer/Comité de suivi des EGM-OM »

aucun résumé de modification
Wikimédia France et la DGLFLF sont à la disposition de ceux qui le souhaitent pour organiser des formations en présentiel ou à distance pour les participants au « Comité suivi », et des ateliers de sensibilisation et d'écriture dans tous les territoires.
Afin de répondre aux inquiétudes des participants, la DGLFLF créera dans chaque chapitre du wikilivre un paragraphe qui fera place aux commentaires des internautes, sans intervenir directement dans les textes.
La phrase d'entête choisie pour le wikilivre est la suivante : '''''« Sache, ô néophyte ! que le savoir est plus précieux que l'ambre pur et le corail blanc. Il vaut mieux que l'or sans mélange et le diamant sans altération. Pourquoi ? Parce que le savoir est l'unique fortune que l'on peut entièrement donner sans en rien la diminuer. »'''''<ref>Amadou Hampâté Bâ, Sur les traces d'Amkoullel l'enfant peul, Babel n°452, Arles, Actes Sud, 1998, p.160-161</ref>
 
 
 
'''Adrienne Alix'''
 
Les polices particulières sont gérables sur les outils de wikimédia. Wikipédia est l'espace virtuel qui gère le plus grand nombre de langue dans le monde.
 
 
'''Tour de table'''
Xavier North rappelle les chantiers ouverts pour donner une suite aux EGM-OM :
 
*Développement culturel
*Transmission des langues
*Patrimoine
*Médias nouvelles technologies
 
Chantiers institutionnels pour lesquels le ministre a fait deux annonces :
 
*Pôle linguistique en Guyane
*Mise en place de l'agence de promotion et de diffusion des cultures de l'outre-mer (l'agence)
 
La DGLFLF examinera avec [[w:Greg Germain|Greg Germain]], président de « l'Agence de promotion et de diffusion des cultures de l'Outre Mer », dans quelle mesure l'agence pourra contribuer à mettre en œuvre certaines recommandations de Cayenne concernant en particulier le spectacle vivant et l'audiovisuel.
 
Michel Launey fait remarquer qu'il serait souhaitable que le mot « langue » apparaisse dans l'intitulé de l'agence.
 
 
'''Pôle linguistique en Guyane''' (le pôle linguistique)<ref>http://www.dglf.culture.gouv.fr/ - étude/action Tertius, Pôle d'excellence dans le domaine de la politique linguistique et des traditions orales </ref>
 
La DGLFLF se tient à la disposition de la DAC Guyane, sur quatre points :
*Dialoguer avec les hommes ou les femmes qui seront appelés à mettre en place ce projet
*Élaborer les statuts, la structure
*Accompagner les projets
*Rechercher les moyens
 
 
'''Enquête sur les pratiques linguistiques des institutions patrimoniales'''
En Guadeloupe également, plusieurs personnes ont fait savoir qu'elles souhaitaient développer une réflexion collective sur la question des langues et du patrimoine, et sur les solutions pratiques à apporter.
Une discussion sera engagée avec les DAC et la DGLFLF pour envisager un accompagnement financier et institutionnel permettant la poursuite de l'enquête, et des journées d'études fin 2012 début 2013.
 
 
'''Xavier North rappelle les points sur lesquels il invite le Comité de suivi est invité à s'exprimer :'''
Développement culturel
 
*Création d'une association de préfiguration pour la création d'un pôle linguistique en Guyane
*Création de l' « Agence nationale de promotion des cultures ultramarines » : Obligation dans le cahier des charges des établissements subventionnés par le MCC de coproduire, de programmer et de valoriser des spectacles dans les langues d'outre-mer / *Inciter les théâtres publics à se doter de dispositifs de sous-titrage / faciliter l'accès aux dispositifs de droit commun pour la publication et la diffusion de livres en langues de France.
*Poursuite de l'enquête sur les pratiques linguistiques des institutions patrimoniales
 
Transmission des langues
 
*Engager un dialogue avec l'Éducation nationale sur la nécessité d'adapter pour les outre-mer le code de l'éducation, en y inscrivant, au-delà du créole, les autres langues maternelles
*faire des propositions concrètes dans le cadre du programme « Histoire des arts »
*Proposition d'accueillir une antenne de la DGLFLF en Polynésie
*Réaliser le bilan des initiatives de bilinguisme français + une langue de France parlée outre-mer, à l'école maternelle, primaire, et au collège. Les textes règlementaires qui existent depuis 2000/2003 devraient permettre, pour certaines langues, quasiment un enseignement bilingue de la maternelle au collège.
 
Patrimoine
 
*Cartels et matériel de communication traduits dans les musées relevant de la tutelle du MCC
*Médiations en langues de France, dans les musées et les « villes et pays d'art et d'histoire »
*Proposition reprise par le Ministre, issue du rapport de F.Françoise Vergès [[w:Françoise Vergès|Françoise Vergès]] sur la mémoire des expositions coloniales : Créer un réseau pour la collecte des traditions orales (corpus sonores, vidéos, etc.) en s'intéressant d'abord à un territoire (Awala Yalimapo et Saint Laurent du Maroni), avec Thomas Mozard (anthropologie sociale et d'ethnologie, présent à Awala Yalimapo) et d’autres en Guyane. Élaborer un programme sur un an, comportant une évaluation régulière et des réajustements à la fin de l’année. Un thème spécifique pourrait être choisi (ex : plantes médicinales ). Le service civique [[w:service civique|service civique]], interrogé dans le cadre du rapport, avait donné son accord pour soutenir ce travail.
 
 
49

modifications