Différences entre les versions de « Livre de cuisine/Zembrocal »

style : neutralisation, enlevé hors sujet, neutralisation ; mise en page
(trop(o)lit...)
(style : neutralisation, enlevé hors sujet, neutralisation ; mise en page)
| ingrédients = [[#Les ingrédients|Tableau préparation]]
| variations =
| accompagnement = [[Bourbon (bière)]], [[Vinvin rouge)]],
| classification =
}}
 
Le '''zembrocal''' est un plat de [[riz]] épicé de [[La Réunion]] que l’on trouve comme accompagnement ou comme plat principal.
Zembrocal, il ne sera ici question ni du [http://www.974reprezente.fr/main/index.php?rub=media&id=268 groupe de musique] mélange de maloya et de jazz, ni de l’émission du dimanche matin présenté par André Maurice sur [http://reunion.la1ere.fr/radio/podcasts/zembrocal/zembrocal_64127.html Réunion Première] mais bien de cuisine.
Le zembrocal est un riz épicé de la Réunion que l’on trouve comme accompagnement ou comme plat principal.Il représente une vraie facette de la culture réunionnaise et donc aussi de l'identité de la Réunion.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
==Origine==
L'étymologie du terme est incertaine. On trouve une citation du mot ''embrecal'' dès 1880 (in ''Cinq jours aux Salazes'' de T. Lahuppe).
 
==Cuisine et ethnologie==
[[File:Carte Réunion libre de droit.jpg|thumb|upright=0,3|left|Carte de la Réunion]]
 
Le zembrocal est parfois utilisé comme emblème de la société réunionnaise, chaque aliment gardant son goût tout en étant mêlé aux autres dans la marmite. Dans''Rasine papa momon'', le chanteur [[Thierry Gauliris]] a recours à une telle référence.
 
{{Référence nécessaire|Quand un réunionnais mange son civet coq avec son zembrocal lors d'un pique-nique, une des activités préférées des réunionnais le week-end, il représente et même revendique tout ce qui compose tous les tenants de son identité.|date=février 2012}}
 
===Le plat principal===
Le '''zembrocal''' est un plat [[La Réunion|réunionnais]] composé de [[riz]] ou de [[maïs]] cuit avec du boucané, du [[curcuma]] et des haricots (rouges, blancs ou du Cap).
 
Très souvent, il s'agit du riz de la veille que l'on a accommodé (appelé ''riz chauffé''). Très énergétique, car riche en sucres lents, il est apprécié des travailleurs de force qui le consomment vers 10 heures, pour la pause.
 
===L'accompagnement===
[[File:Riz zembrocal2.jpg|thumb|Zembrocal]]
La préparation de l’accompagnement est quelque peu différente de celle du plat principal. On se limite la plupart du temps à une préparation à base de légumes et de grains, plus rarement avec de la viande et de manière épisodique avec du poisson.
On trouvera ainsi une recette ou on y intègre quelques pommes de terre préalablement cuites.
 
Il accompagnera aisément le [[rougail saucisse]] avec qui il se marie particulièrement bien.
De manière générale il pourra agrémenter l'ensemble des [[carry]].
 
Il sera bienvenu sur la table avec des [[grains]] (poids du Cap, lentilles, haricots rouges ...), une préparation de [[brèdes]], de [[rougail]]s ou de pâte piment.
 
=== Recette ===
{{Pour Wikibooks}}
[[File:Préparation zembrocal.jpg|thumb|Préparation]]
 
====Les ingrédients====
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
==Cuisine et éthnologie==
 
Le zembrocal est parfois utilisé comme emblème de la société réunionnaise, chaque aliment gardant son goût tout en étant mêlé aux autres dans la marmite. Dans "Rasine papa momon", le chanteur [[Thierry Gauliris]] a recours à une telle référence.
 
La Réunion depuis toujours a su profiter de son métissage par l’arrivée sur son île de peuples issus de tout l’Océan Indien. En effet les français et les malgaches depuis le {{XVIIe siècle}}, suivit des indiens provenant d’Inde, des africains au {{XVIIIe siècle}} et enfin des chinois au {{XIXe siècle}} ont su vivre en harmonie. Chacun, porteur de ses traditions, us et coutumes a su faire profiter la Réunion de son bagage. Ainsi, de ce métissage gastronomique est née la cuisine réunionnaise.On peut tout aussi y goûter d'autres cuisines qui sont, elles,restées spécifiques de leur ethnie d'origine.
 
Tout comme elle possède une '''langue''', reconnue comme telle, la Réunion à sa '''culture''', avec ses '''religions''', (catholique, musulmane, tamoule) sa ''musique'', ([http://www.youtube.com/watch?v=UzhdHottlyI le séga], [http://www.dailymotion.com/video/x5m7hn_melanz-nation-97480-0001_musicle maloya], [http://www.wat.tv/video/racin-seggae-mizik-metisse-19k5s_2gwjj_.html le seggae]) ses 'activités sportives', (la course de montagne, le football, le surf, …) ses paysages montagneux et littoraux, elle possède aussi sa '''gastronomie''' qui lui est propre.
Quand un réunionnais mange son civet coq avec son zembrocal lors d'un pique-nique, une des activités préférées des réunionnais le week-end, il représente et même revendique tout ce qui compose tous les tenants de son identité.
 
==La gastronomie réunionnaise==
 
 
[[File:Riz zembrocal2.jpg|thumb|upright=2|left|Zembrocal]]
 
 
A l'image de sa population, la gastronomie réunionnaise est très métissée et sait prendre judicieusement de chacune des cultures présentes sur l'île ce qui lui confère cette originalité qui sans cesse l'enrichit. La gastronomie réunionnaise est en perpétuelle mutation au grand bonheur des insulaires.
 
De plus les épices dont cette partie du monde est le domaine de prédilection, sont venues transformer toutes les denrées de base, peu onéreuses, en une cuisine chaleureuse, relevée, onctueuse et très personnalisée<ref>[http://www.orphie.net/ficheTech/retour%20aux%20sources/laCuisReuRetSrce.htmLa Cuisine de la Réunion]</ref>.
 
Dans chaque assiette réunionnaise on retrouve les différentes influences des cuisines des visiteurs de la Réunion. Le zembrocal en est l’illustration type. Le riz provient d’Asie (Chine) mais aussi de Madagascar où il est beaucoup cultivé et constitue une des bases de l’alimentation des malgaches. Le mélange d’épices (cardamome, clou de girofle, gimgembre)est quant à lui caractéristique de la cuisine indienne. Quelques traits de le cuisine française métropolitaine sont représentés avec le thym, la ciboulette et la présence de légumes. On retrouve cette richesse de la variété dans la préparation du zembrocal tout comme on pourrait l'observer dans de nombreux autres plats comme le cabri massalé, le rougail zandouille, le shops suey, le civet coq chouchou, le ti'jacques boucané ...
 
 
 
 
 
 
===Les ingrédients===
 
 
 
[[File:Curcuma péï.jpg|thumb|upright=1|left|Curcuma]]
[[File:Capsicum1.jpg|thumb|upright=0,5|left|Poivrons]]
 
[[File:Des baies.jpg|thumb|upright=1.7|right| Mélange de baies]]
[[File:Épices4.jpg|thumb|upright=1.7|right|Curcuma, clous de girofle, gousses de cardamome, sel de guérande.]]
 
 
 
{| class="wikitable " style="text-align:center;
|}
 
==== Préparation ====
 
===La recette===
 
[[File:Préparation zembrocal.jpg|thumb|upright=1.5|left|Préparation]]
 
 
Lavez le riz 3 fois.
 
 
Enfin versez le riz avec une fois et demi son volume d’eau (150g*1.5=225ml d’eau) et incorporez le thym, la ciboulette, le sel ainsi que le contenu de votre pilon et le curcuma.
 
Tout y est !
 
Couvrez la marmite pendant 15 minutes environ, il faut qu’il n’y ait plus d’eau à la fin de la cuisson.
 
Pour une cuisson traditionnelle préférez le feu de bois.
 
Bon appétit
 
 
===L'accompagnement===
 
La préparation de l’accompagnement est quelque peu différente de celle du plat principal. On se limite la plupart du temps à une préparation à base de légumes et de grains, plus rarement avec de la viande et de manière épisodique avec du poisson.
On trouvera ainsi une recette ou on y intègre quelques pommes de terre préalablement cuites.
 
Elle sera recommandée pour les sportifs car riche en énergie.
 
Il accompagnera aisément le [[rougail saucisse]] avec qui il se marie particulièrement bien.
De manière générale il pourra agrémenter l'ensemble des [[carry]].
 
Il sera bienvenu sur la table avec des [[grains]] (poids du Cap, lentilles, haricots rouges ...),une préparation de [[brèdes]], de rougails ou de pâte piment.
 
===Le plat principal===
 
Le '''zembrocal''' est un plat [[La Réunion|réunionnais]] composé de [[riz]] ou de [[maïs]] cuit avec du boucané, du [[curcuma]] et des haricots (rouges, blancs ou du Cap).
 
Très souvent, il s'agit du riz de la veille que l'on a accommodé (appelé ''riz chauffé''). Très énergétique, car riche en sucres lents, il est apprécié des travailleurs de force qui le consomment vers 10h, pour la pause.
 
On l'accompagne d'un [[rougail saucisse]].
 
==Bibliographie==
* Grenson Jan (2005) ''La Cuisine de la Réunion'' Éditions Orphie
 
* Lahuppe T. 1880 ''Cinq jours aux Salazes''
Grenson Jan (2005)"''La Cuisine de la Réunion''" Éditions Orphie
 
Lahuppe T. 1880 "''Cinq jours aux Salazes''"
 
== Notes et références ==
 
{{Références}}
 
==Voir aussi==
* [http://www.cuisine-et-mets.com/exotiques/ile-de-la-reunion-martinique-caledonie/zambrocal.html Cuisine et mets Réunion]
 
[http://www.cuisine-et-mets.com/exotiques/ile-de-la-reunion-martinique-caledonie/zambrocal.html Cuisine et mets Réunion]
 
[http://www.indereunion.net/utile/recet/zembrocal.htm Indes réunionnaise]
 
 
41

modifications