« Wikipédia/Découvrir Wikipédia/Présentation et contexte » : différence entre les versions

(anglicisme corrigé)
« J’adore apprendre, mais j’ai horreur qu’on m’enseigne. » Winston Churchill
 
Mpaly Sylla né le 28 Février 1989 à Brazzaville (Congo) Mpaly Sylla est un ingénieur financier malien, En 2008 il a obtenu son Baccalauréat au Mali puis à l'université sup'management.
== Saisir les enjeux ==
 
Wikipédia. Difficile de traiter en 80 pages un sujet aussi vaste. Peut-être faut-il commencer par parler d’un rêve. Wikipédia, c’est avant toute chose tenter de donner un peu de substance à un rêve, celui du '''partage du savoir'''.
 
Par le passé, le savoir était souvent enfermé et concentré dans des lieux : les bibliothèques, les musées, les laboratoires, les universités. De fait, le savoir était alors un bien rare, cher, difficile d’accès, réservé aux élites. Quiconque voulait apprendre, devait avant tout être né dans la bonne classe sociale. Il lui fallait également avoir des ressources financières suffisantes, pouvoir se déplacer physiquement jusqu’aux lieux de stockage de l’information, parfois fort éloignés, et enfin maîtriser la langue dans laquelle le savoir était délivré. '''Les nouvelles technologies de l’information, de la communication et de la collaboration (NTICC)''' ont changé la donne.
 
Chaque avancée majeure sur le traitement de l’information a profondément transformé notre civilisation. Ainsi l’écriture a permis de conserver l’information et d’en rendre la transmission plus facile, en se détachant des obligations spatiales et temporelles. Plus tard, l’imprimerie a rendu plus aisée sa duplication. Les médias électroniques ont facilité sa diffusion jusqu’à l’utilisateur. Et aujourd’hui, non seulement le web rend possible une diffusion du savoir à l’échelle mondiale pour un coût unitaire extrêmement faible, mais il favorise également le développement d’un nouveau mode de production du savoir basé sur des démarches collaboratives.
 
Wikipédia est le plus souvent connue comme étant une encyclopédie gratuite sur internet, écrite pour et par les internautes. Mais au-delà de sa simple caractéristique d’encyclopédie gratuite, elle est surtout destinée à permettre au plus grand nombre d’avoir accès à la connaissance. Wikipédia abaisse la barrière linguistique d’accès au savoir en proposant des versions dans plus de 250 langues différentes. Elle réduit également la barrière financière en étant accessible gratuitement sur Internet. Elle supprime la barrière physique en s’invitant chez tous ceux ayant accès à Internet (soit 1 milliard 460 millions de personnes en juin 2008 selon World Stats), que cela soit à la maison, dans un établissement scolaire, au travail, voire même dans la rue !
 
Mais le véritable trésor de Wikipédia réside probablement dans les conditions d’utilisation qu’elle propose. Les auteurs de Wikipédia ont fait le choix délibéré de mettre tout le contenu sous une licence libre. Sous ce terme barbare et souvent mal compris (voir le chapitre 5 pour plus d’explications), se cachent trois caractéristiques, visant à minimiser les restrictions de diffusion des connaissances :
* '''tout le monde peut lire le contenu de Wikipédia.''' Il est accessible à tous, librement, gratuitement ;
* '''tout le monde peut redistribuer le contenu de Wikipédia''', en le diffusant sur internet ou sur toute plateforme adéquate, tel que CD Rom, DVD, clé USB, téléphonie mobile, ou tout simplement papier. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir accès à Internet, voire à un ordinateur, le contenu de Wikipédia peut ainsi devenir disponible par d’autres moyens ;
* enfin, '''le contenu de Wikipédia est modifiable par tous''', sur le site, ou ailleurs. Un extrait d’article peut être réutilisé sur un autre site web, ou dans un article intégré à un ouvrage. Une version sans image peut être diffusée sur téléphone mobile.
 
En résumé, Wikipédia n’est pas une fin en soi, mais un début, une banque de connaissance, à la disposition de tous, pour enrichir des bases spécialisées.
 
Le savoir est un bien particulier. On ne le ''donne'' pas, on le ''duplique''. Consommer le savoir ne le rend pas plus rare, bien au contraire : '''c’est un bien qui n’appauvrit pas celui qui l’offre, il l’enrichit.'''
 
== Définir Wikipédia ==
Utilisateur anonyme