« La médiation culturelle » : différence entre les versions

En effet, l’accès aux musées, pour ne prendre que cet exemple, est à la fois ouvert à tous et fermé au plus grand nombre. Une prédisposition par le capital culturel, c’est à dire produit à la fois par le système scolaire et familial, dans un milieu et une éducation propice, facilite évidemment l’approche artistique. Le plaisir de contempler un tableau ou même d’écouter un opéra serait le produit de normes sociales, qui ne toucherait alors pas toutes les franges de la population. Dans cette perspective d’inégalité, la médiation culturelle pourrait être un moyen d’appropriation efficace.
 
=== Loi du 29 juillet 1998 sur la lutte contre les exclusions : « légall'égal accès à tous, tout au long de la vie, à la culture ». => fonction citoyenne ===
 
La loi 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, prévoit dans son article 140 « l'égal accès de tous, tout au long de la vie, à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs ». Ceci se révélant inscrit comme un « objectif national ». « La réalisation de cet objectif passe notamment par le développement, en priorité dans les zones défavorisées, des activités artistiques, culturelles et sportives (…) ». « L'Etat, les collectivités territoriales, les organismes de protection sociale, les entreprises et les associations » doivent contribuer à la réalisation de ce but. Par la mise en place de programmes d’action visant à défendre et à développer les pratiques culturelles et artistiques au sein de la population et « en priorité dans les zones défavorisées ».
Utilisateur anonyme