« Construire sa maison/Étude architecturale » : différence entre les versions

Suppression des nbsp inutiles (générés auto par MediaWiki) et ortho
mAucun résumé des modifications
(Suppression des nbsp inutiles (générés auto par MediaWiki) et ortho)
 
 
Le projet d'un espace à vivre n'est pas du seul domaine des architectes. Des personnes et entreprises proposent de s'y substituer avec plus ou moins de talent... et de dégâts culturels, paysagers, financiers et humains. En France, il n'est pas compliqué de repérer au premier coup d'oeild’œil des parkings à maisons : un trop grand nombre de pavillons posés sans réflexion sur un terrain, sans réflexion en amont du contexte dans lequel ils s'insèrent. Il reste éminemment prudent de consulter un homme de l'art dès que la programmation d'un projet débute, comme une future maman consulte son médecin. L'architecte agit comme un accoucheur d'idées, il aide les maîtres d'ouvrage à déterminer leur futur cadre de vie et, comme un expert, mais permet d'ajuster peu à peu les choix de conception puis de réalisation du projet. Cependant cette dépense, est toujours prohibitive, et les Français rechignent à payer une prestation intellectuelintellectuelle. Les architectes ayant tendance à imposer leur idées, quand ils ne dépossèdedépossèdent pas l’auto constructeur de son projet.
 
== Phasage du projet ==
 
== Esquisse ==
Une maison peut être considérée comme un ensemble de volumes protégés, destinés à abriter diverses fonctions vitales d’une famille  : se nourrir, dormir, travailler, se distraire, faire sa toilette, recevoir des invités... Elle doit permettre non seulement à la famille de s’isoler des agressions extérieures (froid, chaleur, intempéries, intrusions diverses, regards...) mais aussi donner à chacun des membres de la famille la possibilité de s’isoler du reste de la communauté tant sur le plan du regard, des odeurs, que du bruit...
 
Lorsqu’un inventaire le plus complet des fonctions à assurer est terminé, on peut juxtaposer les volumes destinés à remplir ces fonctions et tenter de les relier entre eux de la façon la plus judicieuse. Il reste ensuite à imaginer la coquille qui protégera le tout et à intégrer cet ensemble dans un espace tout aussi hérissé de contraintes  : le terrain et son environnement.
 
== Implantation du bâtiment ==
L’inventaire des contraintes extérieures au bâtiment et des divers espaces intérieurs à la maison va permettre l’implantation de cette dernière sur son terrain.
 
Exemples  :
* Position des chambres par rapport au lever du soleil, aux sources de bruits externes (rue, industrie, vent...) ou internes (lingerie, télévision, salle-à-manger...), à l’accès de la salle de bain...
* Orientation du pan de toit par rapport au soleil, des fenêtres du salon par rapport à la vue extérieure.
 
== Choix techniques particuliers ==
La construction projetée sera déterminée aussi :
* '''en fonction de l’architecture locale et du contexte écopaysager  :'''
** forme générale, nombre d’étages (maison de plain-pied, avec cour, patio...),
** pente et forme de toiture(s), type de couverture (tuile, shingle...)
** nature des matériaux utilisés (écomatériaux, locaux ou non...),
** mise en forme des matériaux (colombages, bardage, sous-bassementssoubassements en pierre...),
** position des conduits de fumée, d'aération,
** style des ouvertures/fermetures (forme, taille et disposition des fenêtres, portes, volets, lucarnes, escaliers, passages...)
** Captage ou gestion de la lumière du jour en fonction des saisons ou des heures et de l’occupation des locaux (Baies, puits de lumière, surfaces réfléchissante ou au contraire produisant de l'ombre tels que brise-soleil ou végétalisation...)
* '''ou d'options complémentaires ou évolutions futures  :'''
** installation de capteurs solaires, piscine, aspiration centralisée, vide-ordure...
** extension du bâtiment (nouvelle aile, garage, terrasse, véranda...)
** cuve de récupération d'eaux pluviales...
 
La question à se poser à chaque étape est  : «  et si un jour on voulait faire (ou défaire)...  ». Penser aussi à l’évolution des goûts, la mode actuelle aura peut-être bien changé dans quelques de décennies.
 
== Réalisation des plans ==
L’inventaire des besoins établis précédemment sera complété au fur et à mesure que l’on rentrera dans le détail.
 
À la liste des besoins on ajoute celle des contraintes comme par exemple  :
* largeur des portes et volume des escaliers à déterminer en fonction des dimensions des meubles à faire rentrer (baignoire, congélateur...), passage de fauteuil roulant...
* dimensions de la salle à manger tenant compte de la circulation autour de la table
 
Lorsque le plan d’ensemble de chaque niveau est stabilisé, on peut alors passer au dessin des plans de détails à l’échelle 1/50 par corps de métier :
* Terrassement  : plan de piquetage, chemin d’accès, position des terres, tranchées d’évacuation...
* Maçonnerie  : fondations, murs du sous-sol, dalles, plan des façades...
* Charpente, planchers sur solive...
* Cloisons de doublage et de distribution, mobilier...
* plan de coupe
* descriptif des travaux ou devis (le descriptif des fondations n'est pas nécessaire)
* vu en coupe précisant l'implantionimplantation par rapport au terrain naturel
* photo couleur situant le terrain
* [[w:plan de situation|plan de situation]]
Le délai de retour du permis de construire peut dépasser 3 mois dans certains cas particuliers (zone protégée, proximité d’un monument historique...). Après réception de l’autorisation, il faut procéder à l’affichage des principales informations figurant sur le permis de construire.
 
Textes de référence  :
* Loi n° 77-2 du 3 janvier 1977 sur l’architecture.
* Articles L 421-2 et R 421-1 du code de l’urbanisme.
Les quantités nettes calculées (masse de [[w:ciment|ciment]], volume de bois de charpente, longueurs de tubes de cuivre sanitaire...) seront majorées de 10 ou 20% pour tenir compte des pertes et des chutes, en particulier pour le bois de charpente, le sable. Comme les livraisons seront généralement fractionnées, on pourra rectifier le tir lors des commandes suivantes. Par contre le [[w:béton|béton]] prêt à l’emploi sera calculé au plus juste car il ne se stocke pas (voir chapitre ''fondations'').
 
Les prix des matériaux varient dans de grandes proportions en fonction de la quantité et du chiffre d’affaire. Certaines négociants proposent des «  prix artisans  » qui n’ont pas vraiment de sens, seul le montant à payer importe. Les qualités du service, délai de livraison, condition de transport et de déchargement, délai de paiement, possibilité d’échange et de reprises, etc., entrent en ligne de compte dans le choix du fournisseur. Il est généralement possible de négocier des remises par type de produit et d’ouvrir un compte chez un ou deux marchands de matériaux  ; se munir des quantités estimées et du jeu de plans de détail. Comparer les produits d’un négociant à l’autre, il peut y avoir des différences énormes de qualité pour deux matériaux apparemment identiques. Tenir compte de la durée de conservation (ciments, peinture...) et du coût de stockage (place, abri, bâche, argent immobilisé...) avant de déterminer le volume à acheter.
 
Temps moyens d’exécution voir  : [http://www.batitel.com batitel.com] entre autres.
 
== Les plans de détail ==
Lorsque le plan d’ensemble de chaque niveau est stabilisé on peut alors passer au dessin des plans de détails à l’échelle 2/100 par corps de métier  :
* Terrassement  : plan de piquetage, chemin d’accès, position des terres, tranchées d’évacuation.
* Maçonnerie  : fondations, murs du sous-sol, dalles, plan des façades.
* Charpente, planchers sur solive...
* Cloisons de doublage et de distribution, mobilier...